Menu

Se choisir

Il y a quelques mois, j’ai décidé de me choisir, d’écouter ce que mon cœur et mon corps me disaient, de nommer haut et fort mes motivations et de prendre une importante décision professionnelle qui a, bien évidemment, eu des impacts majeurs sur la suite de ma vie. Avec le recul, le support psychologique et mon état de santé, je sais que j’ai pris la bonne décision. Cependant, j’ai vécu les derniers mois assez difficilement, je suis passée par une gamme d’émotions et j’ai fait le constat qu’il est difficile de se choisir, de faire fi des commentaires et des jugements des gens qui nous entourent.

J’aurais aimé avoir la chance d’échanger avec quelqu’un qui a traversé le même processus, avoir accès à cette tourmente intérieure; voilà d’où part l’idée de ce billet. Avant d’entrer dans les détails, un petit historique de mon éducation est nécessaire.

Née dans les années 1970, j’ai grandi dans une famille unie, avec un père qui partait travailler le matin et une mère qui restait à la maison. Elle a toujours été présente à notre retour de l’école et lors de la période des devoirs. Nous dînions à la maison, nos repas étaient santé et il y avait très peu d’aliments préparés, elle faisait tout elle-même. La maison était toujours hyper propre, bien rangée, nos vêtements impeccables; sa famille était sa priorité. J’ai toujours dit qu’elle s’était sacrifiée elle pour prendre soin de nous, pour tenir la maison. Sa vie, c’était nous, tout ce qu’elle faisait était pour nous.

Vous vous doutez bien des valeurs qui m’ont été inculquées à travers ces années. Vous vous doutez alors de tout le processus mental que demande le fait d’aller à l’encontre de ces valeurs pour ME choisir, pour découvrir ce qui est important pour moi, pour connaître MES valeurs profondes… bien enfouies à l’intérieur.

Choisir un chemin qui n’est pas la norme, un chemin sinueux où tu dois surmonter des obstacles. Entendre les jugements des gens « normaux » qui ne te comprennent pas (et qui souvent ne veulent pas te comprendre) et aller à l’encontre des standards de la société actuelle, ça fait mal, même très mal. Dans le contexte actuel où l’instantanéité est mise de l’avant et où la reconnaissance est évaluée en fonction des « J’aime » que tu obtiens sur une photo qui te montre toujours sous ton meilleur jour… bien petite tu te sens lorsque tu ne fais pas partie de ce mouvement.

Me choisir m’a amenée à perdre beaucoup financièrement

Me choisir m’a amenée à rompre des liens avec des gens

Me choisir m’a confrontée au jugement des personnes qui roulent sur une route droite et« normale »

Me choisir m’a rendu triste, colérique, ça m’a frustrée

Me choisir m’a donné l’impression de ne plus être compétente

Me choisir a grandement joué sur mon estime…

Malgré tout cela, me choisir, ç’a été le plus beau cadeau que j’ai pu me faire. Parce que me choisir ça m’a aussi permis de :

Me retrouver en tant que femme;
Renouer avec l’intimité;
M’ouvrir à d’autres possibilités, d’autres horizons;
Me soulager l’esprit, gagner de l’énergie, respirer avec légèreté;
Me soulager d’un poids énorme sur mes épaules;
Accepter que l’on ne puisse plaire à tout le monde et que c’est pas grave.

Bien sûr, il y a encore des moments difficiles, des journées où je me couche en me disant que demain est un autre jour et que ça ira mieux. C’est normal que ça prenne du temps de déconstruire des schèmes de pensées qui existent en soi depuis plus de 40 ans. Il faut accepter ces moments difficiles, se donner le droit de les vivre et être doux.ce et en paix avec soi. Il faut accepter de se faire accompagner dans ce grand changement. Il faut se rappeler que pour obtenir quelque chose qu’on n’a jamais eu, il faut faire quelque chose qu’on n’a jamais fait… et surtout, il faut se dire que l’on n’est pas seul.e à le vivre.

Si toi aussi, tu es présentement dans ce grand tourbillon, si tu as l’impression de reculer, accroche-toi! La tempête finit toujours par se calmer. Surtout, le plus important, c’est que tu te rappelles que tu es LA personne la plus importante dans ta vie et que tu te dois le plus grand respect.

À toi qui te choisis, je te souhaite de belles retrouvailles avec qui tu es, plein de douceur et de paix dans le cœur.

Par Manon Renaud

Source photo de couverture

3 thoughts on “Se choisir

  1. Merci! Quelle beau message qui me touche beaucoup. Je suis une femme d’affaire de 58 ans et dans les 6 mois qui précèdes, ma vie à chamboulé. Le décès de mon marie et ma mère a fait que je pense a orienter ma vie autrement. Je veut avancer et pensé à moi d’avantage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de