Menu

Au secours, j’ai un patron pervers-narcissique!

Josiane (nom fictif) vient de commencer un nouvel emploi qu’elle aime beaucoup. Mais son nouveau patron, qu’elle n’a jamais rencontré, semble particulier. Les autres employés en parlent comme d’un être qu’il faut éviter de contredire, qui remarque tout et qu’il faut éviter de décevoir. Josiane, dont la confiance personnelle est très fragile, déploie alors tous les efforts pour satisfaire son employeur et lui en mettre plein la vue. Lorsqu’elle le rencontre enfin, il dégage une assurance sans faille, même s’il est souvent incohérent dans ses demandes. Mais petit à petit, Josiane réalise qu’il y a anguille sous roche : son patron veut toujours avoir raison et refuse catégoriquement d’avouer avoir tort. Il passe d’un extrême à l’autre, du plus gentil au pire des tyrans. Josiane accepte toujours tout ce qu’il lui demande, même lorsqu’il lui dit sur un ton condescendant qu’elle doit « être assez intelligente pour comprendre », qu’elle n’a visiblement pas les compétences pour tel type de tâche ou qu’il l’infantilise devant les autres employés et les clients de l’entreprise. Elle ne veut pas perdre son emploi et sa basse estime personnelle l’empêche de réaliser sa valeur. Josiane ne sait pas qu’elle a affaire à un patron pervers-narcissique (P-N).

Josiane n’est pas la seule à vivre cette situation plus que déplorable. Le monde du travail est rempli de P-N. Ces gens sont passés maître dans l’art de manipuler et d’humilier. Et lorsque ce sont eux qui signent ton chèque de paye, pas facile de leur tenir tête ou de simplement être à l’abri de leurs coups. Le pire, c’est que le dialogue avec eux est habituellement inutile puisqu’ils le verront comme un jeu de pouvoir duquel ils doivent sortir gagnants. Pas facile de dealer avec eux. Quoi faire dans pareille situation?

D’abord, il faut éviter de croire que ce qu’ils disent est vrai. Ce n’est pas parce que ton patron P-N te martèle que tu n’es bon.ne à rien que c’est le cas. Résiste et résiste encore à toutes les conneries qu’il.elle peut de balancer à longueur de journée.

Ensuite, fixe tes propres limites. Définis ce que tu considères acceptable et refuse ce qui en dépasse. Plus tu refuseras, plus ça deviendra facile de dire non. Non, c’est non, point!

Garde pour toi tout ce qui pourrait alimenter son moulin. Il faut en dire peu sur toi, car les P-N repèrent les failles et s’en servent pour t’affaiblir.

Finalement, essaie de rester calme et en contrôle. Ne cède pas à son jeu et pratique l’indifférence. Comme le P-N cherche à manipuler, s’il réalise qu’il n’a aucune emprise sur toi, il perdra toute possibilité de pouvoir.

Au besoin, n’hésites pas à aller chercher de l’aide auprès d’un.e professionnel.le.

 

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre