Menu

Vouloir aller trop vite : l’art d’être impatient.e

J’ai commencé à me rendre compte que l’attente est un art, que l’attente accomplit des choses. L’attente peut être très puissante. Le temps est précieux. Si vous attendez deux ans, vous pouvez parfois réaliser une chose que vous n’auriez pas pu faire aujourd’hui, même si vous aviez travaillé très fort, même si vous aviez jeté de l’argent de tous côtés, même si vous vous étiez sans cesse frappé la tête contre les murs…

Source : The courage to change, de Dennis Wholey.

Quand j’ai lu cela, j’ai réalisé l’importance et la pertinence de ces propos.

Je me surprends souvent à vouloir aller trop vite et à m’étourdir avec tous les beaux projets que j’aimerais réaliser. Je perds trop de temps à vivre dans mes fantasmes sans prendre le temps de me dire que pour les réaliser, il faut que je me calme et que j’apprenne à être patiente. Que je dois avant tout vivre dans le présent!

Pour quelqu’un de passionné comme moi, ce n’est pas chose facile.

Ma petite tête aime visiter le futur. Cet endroit magique où je voyage aux 4 coins de la planète, où j’ai un emploi de rêve, où je fais la rencontre d’une personne qui me complète parfaitement. Où l’usine à projets coule à flots. L’endroit où tout paraît plus beau, joyeux et productif.

Ma tête oublie donc régulièrement que l’instant présent est une richesse. Elle accepte difficilement que certaines choses soient irréalisables dans le moment présent, mais qu’avec du temps (le pouvoir de la patience) et des efforts, tout est possible.

Ma petite tête a du mal à comprendre que je ne peux pas vivre tout en même temps, que je ne peux surtout pas vivre mes rêves si je m’obstine à vouloir aller trop vite.

À force de trop penser, même si c’est positif, on s’étourdit, on a donc du mal à avancer.

Quand on a le sentiment qu’on tourne en rond, on ne va nulle part sauf revenir sans cesse au même endroit. 

Je crois que prendre notre temps et poser des petites actions tous les jours pour arriver à nos buts nourrit notre capacité à pouvoir réaliser des choses bien plus grandes qu’imaginées. Car elle nourrit notre estime personnelle et la confiance que l’on s’accorde.

Si je vais trop vite, le choix d’abandonner est plus probable et mon estime diminue. 

Prendre le temps de faire les choses est réellement un art. Il construit lentement peut-être, mais d’une merveilleuse façon, notre vie. Il permet de nous connaître davantage, de faire des choix moins impulsifs et de profiter plus pleinement des petites choses de la vie. On devient conscient.es de toutes les richesses qui nous entourent.

Quand on prend le temps de faire les choses et de savourer la vie minute par minute, notre ouverture face au monde devient plus grande. Nicole Bordeleau explique très bien dans ces deux textes ce principe, soit l’art d’être patient.e : Apprendre la patience et Éloge de la patience.

Quand on prend notre temps, on croise des gens, des lieux, des événements, des livres et des moments qu’on n’aurait jamais pensé rencontrer et qui façonnent plus solidement notre personne. Cela permet notre enracinement. Ces petites surprises magiques sont nécessaires au développement de notre plein potentiel. Elles nourrissent quelque chose de plus profond. Elles nourrissent notre âme.

La beauté de la vie, c’est qu’elle nous amène des leçons au travers de ces événements, de ces gens ou de ces ouvrages qui croisent notre route. Ils arrivent là, pile au moment où nous avons besoin de les entendre ou de les lire. Comme si la vie aimait se camoufler, chose que certains nommeront le hasard mais que j’aime plutôt nommer la synchronicité.

Selon moi, avec ma nature aux tangentes spirituelles, le vrai hasard n’existe pas.

C’est trop facile dire « drôle de hasard ». C’est diminuer l’importance de quelque chose de spécial et plus grand que la raison qui arrive dans nos vies.

Plus jeune, j’ai entendu que les hasards sont des cadeaux du ciel déguisés. J’aime ça.

J’aimerais nommer plus précisément ce que l’apprentissage de la patience m’apporte quotidiennement dans ma vie.

  • La patience m’apprend à être douce envers moi-même.
  • La patience m’apprend à être reconnaissante pour les petites choses.
  • La patience me permet d’analyser d’une meilleure façon chaque situation ou obstacle qui se présente dans ma vie. Au lieu de réagir, je réponds à une situation.
  • La patience m’évite les regrets.
  • La patience me permet une meilleure introspection.
  • La patience me dicte souvent la bonne voie à suivre.
  • La patience me connecte au moment présent.

Contrairement à la croyance populaire qu’on obtient rarement tout ce que l’on veut dans la vie, je crois qu’en apprenant adéquatement l’art d’être patient.e, chaque être humain à la capacité d’obtenir tout ce que son cœur désire.

Je vous laisse sur une phrase remplie de sagesse, prenez le temps de méditer sur celle-ci, ça vaut le coup : le temps est un merveilleux architecte.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de