Menu

Pour tout savoir sur le nouveau projet de Mary Lynn

Mary Lynn Kimberly Kiley qui? Savez-vous de qui je parle? Oui oui, la cofondatrice de La Fabrique Crépue, blonde, pas trop grande, féministe, toujours bien habillée, consomme beaucoup d’art, full gentille, extra à souhait… oui?… bon, elle là!

Eh bien, il me fait plaisir de vous informer en primeur du lancement de son site accompagnant la remarquable nouvelle qu’elle offrira ENFIN ses services en tant que « styliste ». Malgré la démocratisation de ce concept, les guillemets me semblent ici nécessaires puisque le terme communément utilisé ne couvre pas justement ce qui sera ici offert. Il n’est pas seulement question de créer des agencements de vêtements, mais bien de changer le monde. Rien de moins. Changer le monde et sa vision de la mode.

Une visionnaire ben ben chill

Ayant réduit sa part de responsabilité dans La Fabrique Crépue, Mary Lynn se lance dans une série de nouveaux projets dont celui de partager sa vision de la mode dans un contexte pouvant être tout autant accessible que grandiose, tout dépendant des besoins du ou de la client.e. Prendre un café pour jaser mode, aller thrift shopper, créer un look pour un shooting, te convaincre que les gars peuvent porter des jupes et qu’un t-shirt de gars peut être une robe de soirée, te sortir de ta zone de confort – ou pas –, habiller Céline Dion… tout est possible. La perception qu’a Mary Lynn du fashion, soit qu’il est à la fois en perpétuelle actualisation et ancré dans des valeurs et des principes d’ouverture et de diversité, le « stylisme » est ici davantage un art qu’un travail.

« Je suis de celles qui expriment haut et fort que le problème n’est pas ton corps, mais bien l’industrie de la mode qui, en général, veut que tu « fittes » dans une boîte, dans une taille, dans une tendance. Le vrai luxe, c’est d’être soi-même, en-dehors des standards et des conventions. »

Le moine fait l’habit

Savoir agencer des vêtements, c’est une compétence qui, même si elle s’avère être instinctive chez certain.es, s’enseigne et s’apprend aussi (rassurant, n’est-ce pas). Non seulement Mary Lynn propose de partager ses connaissances, elle souhaite aussi s’assurer que les retombées de ses activités soit plus grandes que de « faire des beaux kits ».

Comme elle le mentionne : « Ma passion pour l’univers de possibilités qu’apportent les vêtements et les accessoires est sans limites. J’ose faire des liens entre la confiance en soi, l’actualisation de notre consommation et le fait de rendre le tout simple et agréable. »

C’est effectivement avec une cohérence d’autant plus actuelle que ses mots nous amènent à réaliser la corrélation entre qui nous sommes et la façon dont nous nous vêtons. À quel point il serait rafraîchissant et facile de faire confiance à quelqu’un qui pense ainsi pour une consultation de stylisme…

C’est maintenant que ça s’passe

« Je perçois un besoin criant autour de moi pour des solutions simples et personnalisées à cet ‘’OMG! J’ai rien à me mettre, y’a rien qui me fait, au secours, j’aime pas mon linge…’’ »

D’un professionnalisme étoffé et d’une expérience fondée, nombreuses sont les collaborations et les accomplissements que Mary Lynn a su réaliser. Maintenant, il est question de poursuivre cette lancée à une échelle humaine. Oui, les entreprises, mais avant tout les personnes qui y naviguent. Ceux et celles qui sont un peu perdu.es dans une mer de publicités et de propositions de tendances, de changements de styles et de promesses mensongères. Ceux et celles qui savent ce qu’ils et elles veulent porter le matin, mais ne le trouvent pas. Ceux et celles qui n’en n’ont aucune idée. Ceux et celles qui n’ont pas le temps de chercher. Ceux et celles qui ont des vêtements, mais étrangement aucun kit. Ceux et celles qui ont abandonné et qui pensent que c’est eux et elles le problème. Ceux et celles qui veulent pousser plus loin leur compréhension du pouvoir de l’expression vestimentaire.

Hâtez-vous le site de Mary Lynn est lancé. Vous pourrez rapidement comprendre ce que je veux dire par « visionnaire ben ben chill » et tomberez en amour avec le visuel de son univers. J’en suis déjà à regarder mon calendrier pour voir quand est-ce que je pourrai prendre rendez-vous pour une consultation. Pas de pression, mais grouillez-vous, je sens que je ne serai pas la seule à vouloir laisser Mary Lynn rentrer dans ma garde-robe.

Crédit photo de couverture: Jeff Frenette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de