Menu

Avoir besoin d’un break de dating

Ce soir, j’ai compris que t’avais besoin d’un break. J’ai compris que peu importe quelle personne gentille arrivait dans ta vie, fallait que tu répares le patio avant qu’un party puisse s’y donner. J’ai compris qu’essayer de fêter sur des planches « patchées » en espérant que ça tienne pis qu’on se plante pas d’écharde, c’est pas l’idéal. J’ai compris qu’à partir de ce soir, c’était l’temps de refaire le patio.

C’t’e tâche-là, est pas évidente, ça c’est certain. Tu la repousses toujours. Tu te dis que ça va tenir, qu’un hiver de plus y fera pas de mal parce qu’il en déjà vu d’autres. Mais l’patio a des scratches. Pas juste des scratches, y’a des trous. Pour en rajouter, y’a des clous qui sortent pis chaque fois que t’essaies de t’y aventurer pour admirer le terrain, tu te fais un peu mal alors tu n’y vas plus. Le simple fait de penser à ton patio te rend dingue; tu l’évites, tu le regardes de loin. Ton patio, il s’est pas brisé tout seul. T’as laissé beaucoup de gens venir s’amuser dessus. T’as même laissé les événements extérieurs s’y inviter. T’avais pas pensé à mettre un apprêt parce que tu pensais pas qu’il aurait l’air de ça après 5 ans. Plus tu le regardes, plus tu te demandes comment t’y prendre pour le réparer. T’avais même demandé à du monde pour t’aider, mais vu que tu le connaissais pas trop et que tu savais pas comment faire, t’étais pas capable de donner les directives comme il faut. Malgré leur aide bienveillante et les quelques planches qu’ils avaient réussi à redresser, le patio restait autant « dérenché ».

Pis un beau jour, tu t’es levé.e, t’as regardé le patio pis t’as compris. T’as compris que c’est toi qui le connaissais et donc toi qui devais en prendre soin. Tu devais « patcher » pour ceux et celles qui l’avaient piétiné trop fort pis tu devais mettre en pratique l’aide qu’on t’avait donnée. Pour un bout, tant que l’allure de ton patio te satisferait pas, t’inviterais pas des gens à faire le party. Tu y mettrais du travail un peu chaque jour. Tu achèterais peut-être des pièces neuves et tu te servirais des anciennes pour guider les nouvelles. Tu serais fier.e de ton travail parce qu’il te représenterait. Ça fait que quand que tu allais inviter le monde que t’aurais choisi à venir visiter sa nouvelle allure, tu te sentirais bien parce que t’aurais travaillé dur et qu’il serait maintenant presque aussi solide que le roc. Bien sûr, les partys seraient plus doux et tu serais maintenant capable de dire aux gens qui viennent de faire attention.

Évidemment, le patio ici, c’est la tête, le corps. Ma tête, mon corps. J’me suis rendu compte que j’avais besoin d’un break de dating. Chaque personne qui a été dans ma vie a laissé sa trace, certaines plus fortement que d’autres. Y’a eu des traces qu’on ne veut pas effacer et d’autres que l’on voudrait fort qu’elles disparaissent. À partir de maintenant, j’ai l’goût de retaper mon patio. De me remettre à neuf ou presque. Me restarter pour pouvoir danser dessus, les yeux fermés, sans crainte de me faire une écharde aux pieds.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de