Menu

La science au service des 5 sens!

Sans la découverte par Frederick Banting et John Macloeod de l’insuline dans les années 1920, je ne serais pas en train de vous écrire ces mots aujourd’hui. Des traitements pour des maladies chroniques comme le diabète de type 1, du quel je suis atteinte, ont été découverts, ainsi que des vaccins pour certaines maladies infectieuses. Les médecins n’ont pas chômé pour faire de notre société moderne un endroit où l’espérance de vie est en constante croissance. D’ailleurs, selon l’OMS, entre le début du 21e et aujourd’hui, l’espérance de vie des gens des pays développés aurait grimpé de 5 ans, soit de 67 ans en 2000 à 72 ans depuis 2016.

Une raison?

Maintenant, au 21e siècle, c’est au tour de la technologie et des généticiens de se mettre de la partie : grâce à plusieurs inventions technologiques, la qualité de vie de plusieurs personnes avec des handicaps majeurs ou des maladies incurables, dits chroniques, peuvent espérer recevoir un bon soutien pour s’adapter à la société. Maintenant, ils ont les outils et les ressources à disposition pour vivre une vie quand même confortable.

La science au service des sens

Chaque maladie « incurable » et chaque sens a ses avancées. Dans quel but? Permettre aux gens d’être plus autonomes et de vivre mieux en société. Pour ce qui est des semi-voyants et des non-voyants, grâce à des télescopes (c’est-à-dire une jumelle monoculaire, et non les télescopes pour voir les étoiles, évidemment), des loupes et une télévisionneuse (un écran connecté à un système de caméras pour grossir les textes déposés), ils peuvent bien s’en sortir. C’est sans oublier que les téléphones intelligents, avec leur fonction « OK Google », permettent aux non-voyants de gérer leur téléphone de la même manière que n’importe qui grâce aux ordres qu’ils donnent à leur appareil. Pour ma part, je suis atteinte d’une atrophie du nerf optique, qui est une dégénérescence du nerf optique permettant le lien entre le cerveau et les yeux, et je vous écris ces lignes grâce à mon Zoom text qui grossit 5 fois ce texte!

Les malentendants et les sourds ont aussi des solutions, notamment des appareils auditifs ou un implant cochléaire, c’est-à-dire un procédé vocal placé dans l’oreille de la personne concernée, qui est relié à une antenne et par lequel elle recouvrira une partie de son audition. La magie de ces innovations technologiques, n’est-ce pas?

Paralysé et  muet : Stephen Hawking, un physicien qui a fait a dépassé souvent l’entendement humain malgré son handicap

Muet à cause d’une intervention chirurgicale délicate qu’il avait subie, Stephen Hawking, physicien de renom, utilisait le programme Speech Plus de Equalizer, une synthèse vocale, qu’on lui reconnaissait, pour parler. Quand il ne fut plus capable de bouger les pouces pour actionner le bouton de son ordinateur, en 2008, souffrant aussi d’une paralysie, on attacha à ses lunettes un capteur. Ainsi, l’ordinateur captait les mouvements de sa joue et sa synthèse vocale pouvait ainsi communiquer son message par la suite. C’est fort, quand même? Pour un physicien comme ce Newton contemporain, pas tant que ça!

Et pour des maladies immunitaires comme le diabète, par exemple?

Pour les diabétiques, l’évolution de la technologie les ont beaucoup servis. De l’injection en seringue au crayon injecteur d’insuline, maintenant, plusieurs diabétiques du monde sont branchés directement à un « pancréas artificiel » grâce à une pompe à l’insuline qui agit comme un petit ordinateur qui leur envoie de l’insuline. L’appareil servant à tester leur sucre a aussi évolué : ils sont passés, pour certains, d’un appareil pour tester la glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre, qui avait besoin d’une goutte de sang à chaque test, à un appareil branché en tout temps par un système implanté dans le bras qui transmet à l’appareil ses tendances glycémiques. Grâce à une synthèse vocale aussi, sur les appareils Apple, il est même possible pour les non-voyants d’avoir leurs résultats.

Nous pouvons donc comprendre que le 21e siècle permet à plusieurs de trouver chaussure à leurs pieds pour survivre! Par contre, ce siècle nous recèle encore bien des surprises, car il n’en est qu’à ses premiers balbutiements. D’ailleurs, récemment, les généticiens se sont attaqués à un sujet difficile, celui de la réparation de l’ADN de personnes atteintes de maladies rares ou même de certaines personnes souffrant de cancers dit « incurables ».

Il ne faut pas perdre espoir, la science avance! Depuis 1995, la thérapie génique nous réserve plusieurs surprises, notamment grâce au médecin généticien qui joue dans le processus un rôle similaire à celui d’un dieu, en injectant un gêne sain dans le code « malade ».

Épatant! Mais encore, que nous réserve la science de demain?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de