Menu

Le bénévolat : un pas vers le marché du travail

C’est du temps à consacrer, beaucoup de temps. Ce n’est pas payant. Non, ce n’est même aucunement payant, mais c’est tellement gratifiant! Et, on va se le dire, ça paraît bien sur un c.v. Le bénévolat, c’est une porte d’entrée sur le marché du travail.

Parfois, on manque de confiance. Parfois, on ne parvient tout simplement pas à se trouver un emploi directement dans son domaine. Le bénévolat est la porte d’entrée idéale pour prendre confiance en soi et pour avoir une expérience valide afin d’obtenir un emploi. Le bénévolat est aussi un moyen de communiquer et d’apprendre à connaître d’autres personnes.

J’ai décidé de m’impliquer dans la communauté en faisant du bénévolat auprès des nouveaux arrivants. J’enseigne le français comme langue seconde à La maison de l’amitié de Montréal à des immigrants qui souhaitent s’intégrer le plus rapidement possible et se trouver un travail. Trois heures par semaine, je donne de mon temps et de mon énergie à une vingtaine de personnes d’âges variés et d’origines différentes.

Ces individus sont le meilleur public qu’on peut avoir : ils veulent apprendre le français, ils sont gentils, respectueux, intéressés et mettent les efforts nécessaires pour apprendre, car, pour eux, le français, c’est vital. S’ils ne parlent pas français, ils ne peuvent se trouver du travail et, sans travail, il leur est plus difficile de vivre au Québec. Leur intérêt pour le français m’a donné la passion de l’enseignement, l’envie de revenir en classe chaque semaine. Leur écoute m’a donné la confiance et l’énergie nécessaires pour enseigner, pour croire qu’un jour je pourrai enseigner et être payée pour le faire.

Le bénévolat, dans le cadre de l’enseignement pour adultes, vaut la peine d’être envisagé comme pont entre les études et le marché du travail, si ce n’est que pour faire de nouvelles rencontres, si ce n’est que pour se donner un brin de confiance. On recommande d’ailleurs aux immigrants qui viennent apprendre le français de faire du bénévolat afin qu’ils communiquent en français, afin qu’ils se créent des contacts et un cercle d’amis, afin qu’ils se trouvent plus facilement un travail. Ce conseil peut s’appliquer à tous et à toutes!

Source photo de couverture : Pixabay

One thought on “Le bénévolat : un pas vers le marché du travail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de