Menu

Le moment présent pis moi

L’hiver approche et j’me souviens des heures que j’passais dehors, avec mon chien, le cul dans un banc d’neige. J’étais probablement même assise dans d’la vieille pisse.

Ben coudonc.

Mon gros toutou est là à juste enjoy les secondes. Seulement heureux de gruger son énorme bâton. J’voudrais ben l’accompagner, mais l’seul bâton que j’peux téter avec ma gueule, c’t’un cure-dent! Plate.

Si l’chien se fout royalement du secret d’la Caramilk, en revanche il excelle dans l’art de percer l’mystère du moment présent. De l’apprécier.

C’est que ces temps-ci, j’ai la queue entre les deux jambes. J’traîne d’la patte. L’avenir me hante plus que c’qui s’passe dans l’concret.

Ces fameux moments d’adversité pis l’cœur brisé.

J’brasse entre le passé, le futur, le passé, le futur. J’vire en rond, je refoule! J’ai chaud. J’ai jamais ressenti autant d’empathie pour mon chandail qui n’allait pas dans la sécheuse.

Et comme si l’temps avançait pas assez vite, fallait en plus qu’on recule l’heure!

Tu te demandes à quel moment l’air va commencer à mieux circuler par ton nez, quand est-ce qu’un homme fort va tasser la barre de métal qui pèse dans ton ventre.

Pis pendant que tu te poses toutes ces questions-là… t’oublies d’vivre comme on oublie ses toasts dans l’grille-pain. Tu brûles le sable qui se consume doucement.

Fais pas cette erreur-là. Essaie, du moins.

Dans  le « moment présent », y’a le mot « présent ». C’t’un cadeau. Y’a pas plus vrai que l’immédiat. T’as la chance d’y être, saisis-la!

Regarde grouiller autour de toi et branle d’la queue un peu chaque jour.

Au pire des pires, appelle la police pour qu’elle t’aide à arrêter l’temps. Emprunte son chien et prenez les secondes pour respirer ensemble.

L’hiver arrive, tout ira plus doucement.

Source photo de couverture : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de