Menu

Je suis étudiante et (très) endettée

Il y a un an, je rencontrais ma conseillère financière pour faire augmenter ma marge de crédit étudiante. Elle m’annonce un peu fière que maintenant, dans mon domaine d’étude, la limite d’endettement a augmenté à 40 000$, au lieu de 30 000$.

Est-ce que je devais être heureuse moi aussi de pouvoir m’endetter de 10 000$ de plus pour terminer mes études? Non. 

J’ai juste été triste et encore plus stressée. Comment peut-on être rendu à ce point en l’endettement? Pis je pose la question en connaissant déjà la réponse. 

Cet endettement a commencé quand j’ai été en crise 6 mois. J’ai perdu ma rationalité, pis j’ai dépensé 10 000$ pour je ne me rappelle plus trop quelles raisons. C’est quand je me suis rendue compte de l’erreur que j’ai commencé à consulter un psy privé. Je ne voulais plus jamais que ça m’arrive. Ça, c’est il y a 3 ans. 

J’ai quand même ré-accumulé 20 000$ dans les 3 dernières années. Pourtant, je travaille beaucoup et j’ai une pension alimentaire. 

Malheureusement pour moi, je n’ai pas été très chanceuse.

Achat d’un Mac et réparation (3 fois plutôt qu’une). Accident d’auto, perte totale et achat d’une autre auto (2 fois, oui oui). Déménagement (chaque année, plus la dernière fois en décembre). Vol d’un appareil photo et achat d’un nouvel appareil.

Ensuite, il y a les trucs plus généraux, ou certaines erreurs. Mon sphynx, la plus merveilleuse erreur de ma vie (lol). Le vétérinaire pour mon chien et mes deux chats. Certains meubles à cause de séparation. Session universitaire. Vêtements. Parfois, un peu trop d’alcool. Parfois, un peu trop de resto. Pis je me paie le luxe de voir un psychologue 1 fois par semaine, depuis bientôt trois ans.

La liste est vraiment longue.

À chaque achat, je me disais que de toute façon, j’avais tellement de dettes, que 1000$ de plus ou 1000$ de moins, il m’en reste toujours beaucoup. 

Je calculais qu’en théorie, si je gardais le même niveau de vie après mes études, je devrais faire plus d’argent et rembourser tout ça rapidement. Mais on sait tous que la réalité est différente. Combien de temps encore je veux rester dans mon 2 et demi? Et acheter des vêtements pour avoir l’air plus professionnelle? Avoir un meilleur équipement de travail? Et si je suis travailleuse autonome, nouvelle chaise? Nouveau bureau? Logiciel comptable? Notre société de consommation et moi avons déjà fait la liste.

C’est quelque chose qui ne m’avait jamais vraiment stressé avant le début de cet automne, quand j’ai calculé combien je devais gagner pour arriver. Ce n’est pas si élevé, mais c’est compté pour un emploi de 40h par semaine en sortant de l’université. Pas au contrat. Pas si je ne me trouve un emploi que quelques mois après avoir terminé l’école. Pas si je souhaite faire la maitrise ni si je travaille à temps partiel en continuant de suivre un peu de cours pour me spécialiser. 

Bref, je n’ai pas de solution miracle à tout ça. Je suis prise avec. Je regrette pas mal de dépenses maintenant, mais au final, j’aurais surement été autant stressée pour 10 000$ de moins.

Donc pour tout ceux.celles qui sont dans cette situation, je compatis. C’est toujours gênant de parler de ça, mais ça fait du bien savoir qu’on est pas seul.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de