Menu

La pression sociale 

La pression des autres. Être la personne qui va bien. La personne positive. La personne qui réconforte les autres. La personne qui travaille fort pour atteindre ses rêves. La personne qui sait où elle va. La personne forte.

Pis toi, dans ta gang, dans ta famille ou même au bureau, c’est-tu toi qui est cette personne-là? Si oui, tu vas probablement te reconnaître à travers tout ça… pression, devoir rester forte, peur d’échouer, aller plus loin, faire passer les autres avant soi-même, dire oui à tout, pis on va en passer sinon on va être là encore demain matin.

Tu sais, je te comprends. Moi aussi je suis cette personne-là. Celle qui a peur d’avouer que non, ça ne va pas toujours si bien que ça, que des fois je me sens perdue pis même que d’autres fois je pleure, mais ça les autres le savent pas. Toi pis moi on le sait, si on avoue tout ça, on va avoir peur de perdre la face, hein? Parce qu’en 2019, la pression sociale est tellement forte. On t’en demande tellement. Partout. De tous les côtés on te demande de performer. On court après le temps. On te demande d’en faire plus. Toujours. Pis toi, toutes cette pression-là te rentre dans la tête, tu finis par t’en mettre encore plus et tu commences à en faire encore plus.

Mais dans le fond là, tu sais quoi? Je vais te dire quelque chose moi! Tu as le droit de prendre une pause de tout pis de penser à toi pour une fois. À travers les horaires de fou avec le travail, le mari, les études, les enfants, la famille, et plus, ça finit souvent qu’on s’oublie parce qu’on se met tellement de pression, on doit perfomer, on doit réussir dans tout, être présent.e pour tout le monde, être à la hauteur, etc. Mais tu sais quoi? Moi je pense que tu as le droit de mettre un break sur la pédale des fois, pis de penser à toi pour une fois. Tu seras pas moins forte ou moins travaillante parce que tu avoues à ta chum de fille que ça va moins bien avec ton mari. Pis même si t’annonces à toute ta famille que tu arrêtes ton BAC en finances à l’université juste pour aller voyager, ben ça aussi, t’a le droit de le faire!

Je voulais juste te dire que toi aussi, tu as le droit d’être moins forte une fois de temps en temps.

En plus de t’ça , ce serait bien aussi que tu prennes un break pis que tu mettes ta pédale sur le neutre, juste pour au moins avoir le temps de respirer pour une fois.

Par Daphnée Therrien

Source photo de couverture

3 thoughts on “La pression sociale 

  1. comme c’est beau Daphné, tu sais qu’avec ce que tu viens d’écrire , plusieurs personnes peuvent se reconnaître et leur faire beaucoup de biens, leur donner de la force de continuer et de justement prendre un break de temps en temps, seule une personne sensible comme toi peux écrire de si belles choses, bravo à toi tu es quelqu’un de très spéciale pour ta famille et tes amis continue et continus de faire le bien autour de toi

  2. Wow, tu as un grand talent pour écrire mais pour plein d’autres choses aussi. Tu es une femme extraordinaire. Ma fille, je suis tellement fière de toi. Et sache que de ralentir ou de pleurer n’est pas un signe de faiblesse. Être capable de pleurer et de t’exprimer est ce qui te rend forte. Je serai toujours là si tu as besoin d’être toi-même et de te sentir vulnérable devant quelqu’un.
    Je t’aime ma fille. Xxxx
    Maman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre