Menu

Courir après le temps

Parfois, on court après le temps. On a mille et une choses à faire, mais on est pétrifié quand vient le temps de les réaliser. On alimente notre stress en accumulant dans notre tête tout ce qui nous reste à faire. On s’imagine déjà en pyjama avec notre chocolat chaud et nos chandelles, sauf que ça nous fâche plus qu’autre chose.

On court après le temps, parce qu’en deux mois on doit rentrer dix soupers de Noël et un party de job. On a l’impression que le temps file avant même de le vivre.

S’agit de prendre les choses une à la fois, de se rappeler qu’on va tout de même se coucher le soir et de prendre du recul quand on se sent étouffé.

S’agit de se motiver en se félicitant de la moindre tâche terminée, simplement pour ne pas craquer. On doit se regarder dans les yeux et se dire que tout va bien, qu’on va se lever demain et qu’on va reprendre la vie où on l’a laissée la veille.

Que ce soit la fin de session, le temps des fêtes, un gros projet à remettre, faut se dire qu’on va assurément passer au travers. Faut se décoller de notre nombril qui fait une fixation sur sa liste de tâche.

La vie c’est doux. Parfois, on l’oublie volontairement pour se concentrer sur quelque chose. On refuse de s’accorder du temps, parce qu’on a peur des répercussions, sauf qu’on est le seul juge de celles-ci.

On a le droit de prendre des bains, d’écouter une émission de plus, d’aller bruncher avec des amis, de snoozer un peu. On a le droit de se donner un lousse, c’est même bénéfique de se retirer de notre cerveau pour ne pas s’essouffler.

On se doit de se donner du temps. D’apprivoiser la vie et ce qu’elle attire. On a le droit de se prélasser un peu aussi. On doit cesser de faire des fixations sur nous-mêmes, il faut s’oublier quelques fois pour mieux se retrouver plus tard.

Il faut cesser de croire que la fin du monde est à notre porte. Cesser de croire que de garder les yeux ouverts, ça enlève le poids de nos épaules.

Parfois, il faut se détacher de nos angoisses pour les déposer au sol et avancer plus vite.

Source

One thought on “Courir après le temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre