Menu

Je fais de l’éco-anxiété. Et toi?

Avant, il y avait l’anxiété. Puis est arrivée l’éco-anxiété. Donnez-moi un break S.V.P. quelqu’un !! C’est un mal qui semble avoir poppé dans les dernières années, l’éco-anxiété. Pour ceux et celles qui n’auraient aucune idée de ce que veut dire ce terme, il s’agit d’un mélange des mots écologie et anxiété. Le premier me tient à cœur tandis que l’autre me rend malade. Je suis une écologiste dans l’âme : je fais du compost depuis que je suis enfant, je n’utilise pas de sacs en plastique depuis que je suis ado, je m’habille presque exclusivement dans les friperies et je n’ai jamais eu de voiture. Malgré tout ça, je n’ai jamais l’impression d’en faire assez.

J’ai fréquemment essayé de conscientiser les gens, parfois en culpabilisant mon entourage je l’avoue, et je suis souvent frustrée par les agissements des autres face à l’urgence climatique. Je me dis que je dois tout tenter pour convaincre ne serait-ce qu’une personne de changer certaines habitudes. Et j’ai trop souvent le sentiment d’avoir le poids du monde sur les épaules.

J’essaie de me parler, de me rappeler que je fais mon gros possible, mais c’est plus fort que moi. Je pense à notre belle planète qu’on scrappe à la vitesse grand V et j’ai peur. J’angoisse sur l’avenir, maintenant plus que jamais. J’ai beau ne pas avoir d’enfant, je pense à ceux de mes amis et je me dis que l’héritage qu’on va leur laisser ne sera pas beau. Je n’arrive pas à me dire : « je vais m’en foutre, je vais être morte. » Est-ce que je suis la seule à trouver cette phrase complètement absurde? Il me semble qu’on pourrait penser à autre chose qu’à notre petite personne, non?!

On dirait que l’éco-anxiété est une espèce de bibitte et qu’on ne sait pas trop comment la prendre. Je sais (relativement) comment gérer mon anxiété, mais quand ça touche ma corde sensible écologiste, je perds tous mes moyens et je ne sais plus comment réagir. Et parfois les gens ont des réflexions qui mettent ma patience rudement à l’épreuve.

Mais comme on vit en société et qu’il faut respecter les autres, je « prends mon gaz égal » comme on dit et je vais méditer un petit 20 minutes, question de lâcher prise à propos de toutes ces choses sur lesquelles je n’ai aucun pouvoir. Namaste s’ti!

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de