Menu

24h dans la vie d’un grincheux

5 décembre

6h45 : Le radio-réveil de François s’active doucement avec les mélodieuses voix des animateurs de radio. Après quelques blagues et un bilan routier démoralisant vu la neige qui tombe depuis hier, les annonces publicitaires s’enchaînent. Lorsqu’il entend un jingle de Noël agressant vantant le bonheur d’offrir en cadeau un nouvel ordinateur à son ado, il se dit que sa journée lui tape déjà sur les nerfs, alors qu’il n’est même pas encore sorti du lit!

7h50 : François arrive à sa station de métro et réalise qu’aujourd’hui, c’est la Grande guignolée des médias. Comme d’habitude, il n’a pas un sous sur lui et, comme il ne traîne pas de cannes de soupe ni de sacs de pâtes dans ses poches, il se sent cheap de ne rien avoir à donner à la bonne dizaine de bénévoles qu’il croise en se rendant au bureau.

10h15 : Il reçoit un courriel de sa patronne, comme tous ses collègues, leur rappelant le party de Noël de vendredi : « C’est votre party et c’est l’occasion de célébrer les accomplissements que vous avez réalisés en équipe durant cette année qui tire à sa fin! Je vous y attends! » François se rappelle alors l’époque pas si lointaine où les partys de Noël avait lieu le samedi soir et où il était bien plus facile de s’en sauver parce que ce n’était pas juste après le boulot!

12h55 : François revient en courant vers le bureau, car pour un 3jour de suite, il a pris son heure de lunch pour aller courailler les magasins qui retentissent d’incessants Jingle Bells et autres Last Christmas, à la recherche d’un damné jeu de société éducatif pour ses enfants, de cadeaux pratico-cutes pour les enseignantes des enfants et d’autre chose qu’un pyjama pour sa blonde!

17h35 : En marchant vers le métro, François se surprend un instant à trouver charmante l’ambiance ouateuse de la neige tombée dans les dernières 24h, jusqu’à ce qu’il soit presque aveuglé par la tonne de lumières de Noël dans les vitrines des magasins, aux portes des restaurants et suspendues aux lampadaires de cette artère principale, ravivant ainsi son stress de ne pas avoir encore décoré la maison!

18h50 : Assis à table avec les enfants en train de les aider avec leurs devoirs, Noël s’invite encore de force dans sa journée avec les mots de dictée de son plus vieux : sapin, offrir, tarte, joie, cadeau, visite, partage, repas, chansons…

20h30 : François relaxe tranquillement devant le hockey avec sa blonde. Lors d’une pause, elle se met à parler de l’horaire des Fêtes qu’il faut confirmer à un million de gens : leurs parents étant tous divorcés, ça fait 4 soupers ou dîners ou soirées à déterminer, à cela s’ajoutent les familles élargies, les amis… Comme d’habitude, les vacances seront épuisantes. Vivement janvier!

22h40 : François et sa blonde sont au lit depuis une quinzaine de minutes… Alors qu’il est en train de tomber dans les bras de Morphée, il entend : « Merde… On a oublié de faire le mauvais coup du lutin… » Soupir de désespoir… En se relevant, il se dit que sa journée lui a définitivement tapé sur les nerfs jusqu’à la dernière seconde!

FIN

Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement volontaire!

Certes, le mois qui précède Noël est stressant avec la fin d’année au travail ou à l’école, le trop-plein de gens dans les épiceries, boutiques, stationnements, les dépenses supplémentaires, les préparatifs des festivités, mais, à mes yeux, Noël, c’est un peu comme la mode : on nous l’impose dans les magasins et les publicités, mais personne n’est obligé de s’y conformer si ça ne lui plaît pas! Vous avez le droit de célébrer Noël comme vous voulez, que vous soyez en vacances ou non, que vous alliez à la messe ou non, que vous fabriquiez vos cadeaux ou les achetiez, que vous portiez vos plus beaux habits ou non, que vous ayez des enfants ou non, un partenaire ou non.

Je ne suis pas François! Je suis plutôt une enthousiaste des Fêtes en toute simplicité! J’aime cette période chaleureuse, illuminée, réconfortante… J’adore passer le plus clair de mon temps en pyjama, regarder des films de Noël et Ciné-Cadeau (ce sont les mêmes films tous les ans et c’est exactement ce qui fait que c’est réconfortant) ou faire un marathon Harry Potter, manger des desserts et des clémentines sans retenue, faire des soirées casse-tête ou jeux de société avec des proches (toujours en pyjama, idéalement), lire à la lumière de mon sapin, découvrir et établir de nouvelles traditions… C’est le genre de choses qui font que je me régale de cette période de l’année!

noel lecture decorations
Source

Si les trop nombreux cadeaux, les nouveaux habits, les visites obligées, les orgies de bouffe et autres excès ne correspondent pas à vos valeurs, initiez le changement et faites du temps des Fêtes quelque chose qui vous ressemble!

Je vous souhaite sincèrement de passer de belles Fêtes, peu importe ce qui fait qu’elles seront belles!

Par Isabelle Daigle

Source

One thought on “24h dans la vie d’un grincheux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre