Menu

Consommer moins pour consommer mieux

Depuis quelques années, un magasin très connu a adopté le slogan « Vous trouverez tout ce dont vous n’avez pas besoin ». Oui, oui, vous avez bien lu : on a basé une campagne de pub sur le fait qu’on vous vendra des trucs dont vous n’avez PAS besoin. Marie Kondo, qui nous a appris à désencombrer nos chaumières en conservant uniquement ce qui spark joy, a maintenant une boutique en ligne où on peut acheter, entre autres items, une brosse à ordinateur, un tote bag dont le design a été conçu spécifiquement pour transporter des bouquets de fleurs et un recouvre-boîte-de-kleenex. Si je n’oserai jamais juger celles et ceux qui feront des achats sur son site web, je crois qu’on peut quand même s’entendre sur le fait qu’on est rendu assez loin de l’essentiel. De mon côté, j’ai très longtemps été la fille qui essayait de ranger dans son 2½ trois sortes de farine, cinq sortes d’huiles et sept sortes de vinaigre, parce que je voulais essayer de nouvelles recettes et que ça prenait AB-SO-LU-MENT ces ingrédients-là. Tranche de vie : j’aime même pas le goût du vinaigre.

On est là, à consommer sans trop se poser de questions, parce que ça va vite, parce qu’on n’a plus trop le temps de s’arrêter, parce que l’accès au crédit est fafa bébé pis que dans le pire des cas, on se remboursera à la prochaine paie, ou le mois prochain, ou… Alors qu’on entre dans cette merveilleuse époque de l’année où les centres d’achats se remplissent de gens à la recherche des cadeaux parfaits pour leurs êtres chers tout en affichant un regard de fauve traqué, je me dis que c’est peut-être quelque chose comme un bon moment pour prendre une pause et se demander : qu’est-ce qui est important pour moi? De quoi ai-je besoin? Qu’est-ce qui me rend heureuse et qui vaut vraiment la peine que j’y dépense du temps et de l’argent? Évidemment que les réponses à ces questions seront différentes pour chacune et chacun d’entre nous, mais peut-être pourront-elles nous aider à nous recentrer et à mieux aligner notre vie sur ce qui compte pour nous.

Personnellement, je n’ai pas encore toutes mes réponses, mais j’essaie de garder ça en tête et d’y revenir de temps en temps. J’essaie de consommer moins, mais de consommer mieux, en faisant plus de place à ce qui contribue à mon bonheur. Et pour l’anecdote, je n’ai plus trois sortes de farine dans mon garde-manger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de