Menu

La jalousie dans l’corps

Tu veux voir rose, mais ça sort noir.

T’as un daltonien d’pogné dans l’corps.

Il paraît qu’il faut toujours bien monter sa garde pour pas s’faire passer le K.O.! Mais c’est même pas l’fun… Tes bras sont morts, tu vois pas tout le beau devant, c’est ton propre chaos.

Jalousie

Tu l’sais que c’pas d’même qu’on aime comme du monde. Mais c’est plus fort que toi. Plus fort qu’un pot d’cornichons neuf.

Y’a pas un scout qui a réussi à défaire le nœud dans ta gorge quand la crise se garroche sur toi. Pas un scout qui t’aide à retrouver l’nord quand ça feel pas fort.

Un rien te déstabilise, te déséquilibre… et Dieu sait que tu détestes la gymnastique! Trop dur.

Pourquoi garder son sang froid quand y’a juste envie de bouillir?

Fou comme il fait noir.

Tu crains le pire, toujours. Tu t’fous pas la paix, jamais.

Tu regardes ta blonde dormir et son oreiller t’fait presque chier. Me semble qu’elle dort pas bien d’même quand elle est sur ton épaule.

Tu te bats contre des menaces fantômes, constamment.

Tu frappes avant qu’on te frappe. Tu frappes le vide, gonflé.e à bloc! Gonflé.e par l’orgueil. Tu te convaincs que tu as raison, même si tu te sens essoufflé.e.

Tu l’sais que c’pas d’même qu’on aime comme du monde. Mais c’est plus fort que toi.

Tu donnes des coups, bas et hauts, avec tes mots. La personne que tu aimes devient ton punching bag.

Et puis PIF! Et puis PAF! Tu la regardes monter sa garde face à ta colère imaginaire.

Tu épuises ses bras, tu épuises sa tête. Tu l’étouffes. Tu l’attaches et t’avales la clé. Avec d’la chance, ça va peut-être faire passer ton nœud.

Jalousie…

C’est un combat qui ne fait que des perdants.

Et j’ai commencé à être heureuse le jour où je l’ai compris.

Source photo de couverture : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de