Menu

Guide de survie pour procrastinateurs professionnels

Ça faisait un mois que je n’avais pas écrit. Pas par manque de temps, pas par manque d’énergie, pas par manque d’inspiration non plus… C’était vraiment juste un gros manque de motivation. Pourtant, le stress de ne pas respecter les échéances et le sentiment d’échec n’en valaient tellement pas la peine. J’en étais consciente, mais visiblement, ce n’était pas assez pour que je me botte les fesses et que je m’y mette.

À défaut de pouvoir écrire, je me suis mise à lire. Ce n’est pas rare qu’on parle de procrastination, sur la Fab Crep. Je me suis reconnue dans le texte que ma collègue Sandy Bernier a écrit sur le sujet en mai dernier, avant de tomber sur celui de Geneviève Lagacé, qui proposait une panoplie de trucs pour contrer le phénomène. J’ai alors décidé de prêter ma plume au sujet à mon tour afin de proposer trois autres stratégies pour dealer avec ce malin défaut.

Lis-ça, mais ne t’en sers pas comme excuse pour procrastiner. Lis-ça, et après retourne étudier.

1. Décortique

« Étudier », « Lire », « Faire du sport », c’est flou et abstrait. Dans ce cas-là, c’est facile de tout voir comme une montagne. Dans l’optique de gérer son anxiété et de mieux organiser son temps, vaut mieux décortiquer et y aller le plus concrètement possible.

2. Concentre-toi sur une tâche à la fois

Lorsque je commence une tâche, je prends conscience des mille autres que je devrais faire. C’est en faisant le lavage que je réalise que je devrais écrire, c’est en écrivant que je pense que je devrais faire ma meal prep, c’est en faisant ma meal prep que je me rappelle que je devais m’épiler et c’est en m’épilant que j’ai la soudaine envie de laver mon plancher. On ne peut empêcher les pensées intrusives de faire un petit coucou dans notre cerveau et on peut difficilement les ignorer, surtout quand elles sont pertinentes. La solution? Se les sortir de la tête. Je garde un bloc-notes dans lequel je note toutes les idées qui me distraient (oui oui, même quand la pensée distrayante est de jouer aux Sims). Une fois sur papier, c’est plus facile de ne pas y penser. En plus, cette liste devient la base de ma prochaine to-do list.

3. Fixe-toi des objectifs

Chaque fois que je vois un beau carnet, j’ai envie de l’acheter, mais je n’aime pas dépenser pour rien donc je fais en sorte de m’inventer un besoin. Ma dernière excuse, c’est que j’avais besoin d’un cahier cute pour vaincre la procrastination. Ma stratégie est la suivante : chaque matin, j’inscris un objectif à accomplir sur une nouvelle page. Si je n’ai pas nécessairement de tâche précise à accomplir, je me donne un défi, comme de faire 30 minutes de sport ou de lire 3 chapitres d’un livre. Le clé, c’est de choisir quel sera le défi le jour même, dans la mesure du possible. On évite ainsi de se réveiller découragé.e d’avance ou inversement, de se sous-estimer une journée où on aurait eu l’énergie d’en faire plus.

OK c’est tout, va débuter ce que tu procrastines de faire lisant mon texte. De rien.

Source : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre