Menu

Les relations mère-fille en 5 romans

Les relations mère-fille : complexes et omniprésentes. Qu’on s’entende bien ou non avec notre mère, on ne peut la renier, elle fait partie de nous. Pour le temps des fêtes, je vous propose cinq lectures qui abordent les relations mère-fille. Des livres qui nous aident à mieux comprendre cette relation, parfois négative, parfois positive, mais toujours riche en émotions.

Vers le phare – Virginia Woolf

Gros coup de cœur pour ce roman qui arrache rires et larmes. Une mère dévouée à son mari, à ses enfants. Mais la relation mère-fille, au cœur du roman, n’est pas de nature biologique. La jeune fille, une artiste, met sur un piédestal cette femme qui élève huit enfants. Elle l’aime d’un amour de fille. Même si parfois elle la juge et refuse de répéter son style de vie. C’est cette ambivalence qui vient toucher le lecteur.

roman mère fille phare Virginia Woolf

Léonore, toujours – Christine Angot

Déconcertant du début à la fin, ce roman, c’est une mère qui monologue, qui raconte son amour inconditionnel pour sa jeune enfant de huit mois. Une relation qui oscille entre l’amour et la haine. Éléonore est toute sa vie. Elle est la plus belle chose qui lui soit arrivée et la pire. On explore ici le rapport que la mère a à l’écriture et à la maternité. Comment la naissance de son enfant l’empêche de continuer en tant qu’écrivaine, comment grâce à son enfant elle a enfin une raison de vivre.

Beloved – Toni Morrison

Sur un fond historique, à une époque où l’esclavagisme vient tout juste d’être aboli aux États-Unis, le livre nous raconte l’histoire d’une famille, anciennement esclave, hantée par un bébé mort, l’histoire d’une mère qui renoue avec sa fille qu’elle croyait morte à jamais. C’est l’histoire d’un amour maternel trop fort, d’une mère prête à tout pour sa fille, remplie d’un amour dévorant. C’est l’histoire d’un amour de fille, lui aussi trop fort, dont le seul objet d’amour est sa mère.

roman mère fille beloved Toni Morrison

Un enfant à ma porte – Ying Chen

Ce roman nous rappelle que l’instinct maternel, c’est peut-être une simple fabrication, que les mères sont imparfaites et que la maternité est loin d’être toujours rose. Il vient nous rappeler qu’on n’a pas toutes le besoin ni les capacités d’être mères. On y montre une relation maternelle difficile, ambiguë, une mère qui aime, mais qui ne peut vivre si l’enfant vit.

Bonheur d’occasion – Gabrielle Roy

C’est le moment idéal pour lire ce classique de la littérature québécoise. Reconnu pour son triangle amoureux, ce roman ne serait rien sans la relation mère-fille qui y est présentée. À une époque où le quartier Saint-Henri était plus pauvre que pauvre, au tout début de la Deuxième Guerre mondiale, une mère peine à nourrir et à loger sa famille nombreuse. Son aînée, Florentine, travaille dans un restaurant et se promet de ne pas finir comme sa mère. Une relation mère-fille dans laquelle deux femmes ne parviennent pas à communiquer à une époque où tant de choses étaient tues entre une mère et sa fille.

roman mère fille bonheur occasion Gabrielle Roy

Crédit photo : Marie-Andrée Labonté-Dupuis

Source photo de couverture : Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre