Menu

Être en couple n’a pas réglé mon sentiment de solitude

« Tu ne peux pas être en couple, si tu n’es pas bien avec toi même »

C’est une phrase que j’ai tellement entendue souvent, mais que je ne comprenais pas. Au fond, est-ce qu’il y a une meilleure façon de régler ses problèmes qu’avec quelqu’un que t’aimes et qui t’aime pour t’aider à passer au travers? J’y croyais vraiment.

Le truc, c’est que j’ai toujours été dans des relations où je faisais passer les autres en premier. Où je trouvais que régler leurs problèmes était ma priorité. Quand je suis en relation, j’ai tendance à me fondre dans l’autre. Ce qui fait que je m’oublie un peu, moi et mes trucs à régler.

Ça faisait bien mon affaire au fond. Je me sentais importante pour l’autre. J’avais un réel impact dans sa vie. Je sentais que je servais à quelque chose, ça me faisait du bien. C’est surement pour ça que j’ai continué à essayer.

Pour la première fois, j’étais dans une relation où, les efforts, c’était sur moi que je pouvais les mettre. C’est là que je me suis rendue compte de l’impact réel de mes comportements défensifs chez l’autre. Je suis déjà difficile à déchiffrer, donc moi qui repousse, qui est irritable ou qui est distante, ce n’est pas facile à gérer. Après, la pression que je me mettais pour changer ces comportements était si grande. Mais ces comportements-là font juste cacher les réels problèmes: la peur d’être aimée et abandonnée. La peur de ne pas être suffisante. La peur d’être seule. Et c’est là que j’ai compris. 

 « Tu ne peux pas être en couple si tu n’es pas bien avec toi-même. »

Comment je pourrais construire une relation durable, si je suis moi-même brisée ? 

Un peu comme d’essayer de construire ta maison avec des poutres craquées, ça risque de s’effriter rapidement. 

J’ai toujours su que j’avais des problèmes avec les relations intimes. Je n’avais juste pas réalisé l’ampleur que ceux-ci avaient dans ma vie et dans celles des autres. Et une de mes particularités, c’est que je tolère encore moins les émotions négatives que je donne aux autres, que celles que je vis moi-même.

Je ne suis pas prête à être en couple, parce que je suis mal avec moi-même. Parce que j’essaie d’éviter par tous les moyens les moments où je suis seule avec mon âme. Parce que j’essaie de me bourrer l’esprit de tout ce que je peux pour éviter trop de réflexions pis d’entrer dans mon tourbillon de pensées que j’essaie tant de repousser.

Au fond, j’ai juste besoin de temps pour me reconstruire, à mon rythme et sans pression.  Apprendre à trouver le bonheur, seule avec moi-même. 

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de