Menu

À toi que j’attends…

Tu ne le sais probablement pas encore, et moi non plus d’ailleurs, mais nous nous attendons l’un et l’autre.

Peut-être que la vie nous a déjà mis sur notre chemin respectif ou peut-être pas, mais une chose est certaine : nous ne le savons pas encore, mais nous voudrons faire un bout de chemin ensemble.

Je veux que tu saches, toi que j’attends, que je suis un petit être un peu (trop) mystérieux et un peu compliqué à prime à bord, mais ça ne dure jamais bien longtemps. C’est le mur de briques que je me mets pour me protéger, car malheureusement, avant de faire ta rencontre, j’ai beaucoup souffert et j’ai mis trop de fois de l’espoir sur des rencontres qui m’ont finalement fait le perdre plus souvent que de le conserver. Des rencontres qui m’ont blessée plus que je veux le laisser paraître, voire plus que je veux le croire.

Comme plusieurs personnes, je suis consciente que toi aussi, tu traîneras avec toi tes blessures et que tu auras peut-être ton mur de briques. Je veux que tu saches, toi que j’attends, que je ferai tout ce que je peux pour être compréhensive et attentive aux blessures de ton passé afin de ne pas les reproduire. J’espère toutefois que tu sauras en faire tout autant avec les miennes et ne pas juste faire semblant qu’elles n’existent pas.

Je veux que tu saches, toi que j’attends, que j’ai de l’amour à profusion à donner, mais il ne faudra pas que tu en abuses, car sinon je pourrais vouloir rebrousser chemin. Malgré mon passé tumultueux, j’ai conservé cette force, celle d’aimer. Montre-moi s’il te plaît que j’ai le droit de t’aimer, mais démontre-moi surtout que j’ai le droit d’être aimée en retour. Même si je peux paraître de glace sur certaines choses que tu me diras, sache que ce n’est pas parce que je n’aime pas ça. C’est simplement que je ne suis pas habituée à recevoir tant de douceur.

Je veux que tu saches, toi que j’attends, que je veux que tu me dises ce que tu aimes, ce que tu n’aimes pas, ce que tu ne veux plus revivre. Soit sincère et authentique. Il n’y a rien de mieux dans la vie que de savoir que ce dit est dit, car ensuite, ce qui est fait est fait dans l’honnêteté.

Je veux que tu saches, toi que j’attends, que je veux qu’on se respecte mutuellement, qu’on puisse faire autant des choses à deux que des choses seuls chacun de notre côté. Je veux que la confiance règne entre nous afin de bâtir quelque chose de solide. Je veux qu’avec cette confiance, nous puissions autant réaliser nos rêves mutuels qu’individuels. Car après tout, avant d’être un couple, nous avions nos propres intérêts et passions… et nous les avons encore, d’ailleurs. Il est important que nous respections ces moments où nous voulons être seuls, ces moments où nous sortons en « célibataire » pour chiller avec nos amis. Prendre du temps pour soi pour mieux se retrouver à deux plus tard…

Je veux que tu saches, toi que j’attends, qu’avant ton arrivée, j’ai eu beaucoup de difficulté à accepter que ça prenne autant de temps avant notre rencontre. Ça m’a souvent fait mal de voir que j’ai beau être bien entourée, faire mon propre bonheur et faire toutes les choses que je souhaite parce que « je n’avais aucun attachement », il reste que trop souvent, je me suis sentie seule, abandonnée par la vie parce qu’elle ne semblait pas vouloir me donner cette chance de vivre un bonheur à deux. Cette solitude m’a même parfois fait penser qu’au fond, peut-être, je ne méritais pas finalement d’aimer et d’être aimée.

J’espère, toi que j’attends, que lorsque nous verrons que toi et moi, ça peut devenir sérieux, tu sauras ce que tu veux, tu seras prêt à t’investir et à me prendre telle que je suis. J’espère que nous aurons des fous rires à profusion, du bonheur sans fin et des étincelles dans les yeux qui scintilleront jusqu’à l’infini.

J’espère que toi aussi, tu me dises que tu es heureux de m’avoir dans ta vie, de savoir je te prends tel que tu es et que tu es heureux de partager ma vie à tes côtés. J’espère que toi aussi, tu seras à l’écoute de ce que je veux et de ce que je ne veux plus vivre et que tu voudras des fous rires à profusion, du bonheur sans fin et des étincelles dans les yeux qui scintilleront jusqu’à l’infini.

Alors, toi que j’attends… ça te dit que nous arrêtions de nous attendre pour que nous commencions nous aussi à écrire notre histoire?

Par Marie Hélène Bou Nader

Crédits photo couverture : Louise Migneault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre