Menu

J’ai besoin de ma dose de sucre

Avoir la dent sucrée, aimer se sucrer le bec, être une bibitte à sucre, tant de façons pour dire qu’une personne a un gros penchant pour les sucreries. Et je fais partie du team qui choisit l’option numéro un à la question : sucré ou salé?

Je craque pour tout ce qui est dessert, pâtisserie, gâteau, cupcake, mille-feuilles, macaron, crème glacée, biscuits, etc. Je déteste me faire demander : chocolat ou vanille? Les deux, OK!?! Pourquoi est-ce que je devrais choisir alors que j’aime tout ça? Je peux être vraiment intense quand j’ai une rage de sucre. Quand j’étais jeune, j’allais chercher un sachet de poudre de Jell-o dans le garde-manger et je me claquais ce petit festin over-sucré en y plongeant mon doigt jusqu’à voir le fond du sachet. Manger de la préparation à biscuits/gâteau/muffins a toujours été un incontournable. Je ne peux pas ne pas y goûter, question de contrôle de qualité, tsé.

Mais je ne suis pas si pire que ça, j’ai une amie qui consacre une tablette entière dans son garde-manger pour y stocker ses sucreries. Et elle est hors de la portée de ses enfants, pas folle la fille! J’en connais aussi un qui mangeait du sucre à coup de poignées quand il était jeune. J’ai aussi entendu des histoires de batailles pour avoir le privilège de licher les batteurs du mélangeur après la préparation d’un gâteau. Et il devrait exister un club de buveurs de sirop d’érable tellement j’en connais (moi incluse, mea culpa). Les becs sucrés peuvent être vraiment insistants quand ils veulent! Mais il ne faut pas oublier que le sucre est une drogue. On est des junkies en quelque sorte, on a besoin de notre dose pour fonctionner.

No joke, c’est vrai que le sucre est très (trop) présent dans notre alimentation de nord-américains, mais la clé est de savoir doser. Oui, il m’arrive de confectionner des biscuits à 21h un mardi soir, mais je peux me priver de desserts durant plusieurs semaines. Quand j’étais jeune, je n’étais pas consciente du mal que pouvait entraîner une surconsommation de sucre, mais maintenant, je sais me raisonner. La modération a bien meilleur goût mais la privation en est aussi le pire ennemi. Et même si je shotgun toujours la part de gâteau avec le plus crémage lors des anniversaires, je sais en laisser pour les autres. Je sais me tenir quand même.

Et toi, es-tu aussi une bibitte à sucre?

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de