Menu

Notre propre conte de fée

Et si on pouvait toutes vivre un conte de fée?  

Chaque histoire, aussi singulière soit-elle, cache un conte de fée. Mais conte de fée ne rime pas uniquement avec perfection, amour et bien-être, loin de là. Rappelez-vous Cendrillon qui a vécu l’enfer avec sa belle-mère et ses deux belles-sœurs, mais qui a finalement trouvé le bonheur. Elle ne s’est jamais découragée. Cendrillon était et restera ma princesse préférée.

Dans chacune de nos vies, on rencontre des gens qui nous réchauffent l’âme, qui nous font tellement de bien qu’on se croirait vraiment dans un conte de fée. Il y a également ceux qui nous fragmentent. Je comparerais ces derniers à la belle-mère de Cendrillon, qui ne voit pas nos forces, qui ne croit pas en elle et qui ne fait que tirer notre âme vers le bas. Mais Cendrillon reste forte, entourée de ses petites souris. Elle croit en son bonheur et en quelque chose de meilleur. Pour créer son propre conte de fée, il faut savoir non seulement s’appuyer sur les gens qui nous poussent à être le meilleur de nous-mêmes, mais également s’appuyer sur soi. On naît seul et on va mourir seul, aussi pessimiste que cela puisse paraître. Dans les hauts comme dans les bas, il ne faut jamais perdre de vue notre force intérieure, celle qui nous permet de se rapprocher de notre conte de fée, le nôtre. Le seul sur lequel nous avons de l’emprise. 

Par contre, je vous confirme qu’en ce moment, je suis loin de vivre un conte de fée. Il a laissé place à un drame, un attentat pour être plus juste. Je croyais enfin pouvoir laisser 2019 derrière moi, mais non, on dirait que ce 2-0-1-9 continue d’empiéter sur mon 2020. J’espère simplement que ce sera un court métrage et non pas la suite du Seigneur des anneaux. Mais, en même temps, je vois le bout de tout ça et ce que je vois, c’est beau. C’est beau en maudit. Sais-tu pourquoi c’est beau ? Parce que je crois en moi, en ma résilience. C’est drôle de dire ça alors que je suis une fille anxieuse, je me surprends moi-même. Ici, à ce moment précis, je me donne une tape dans le dos et je me félicite. J’ai trop longtemps oublié de le faire.

Toutes les princesses ont eu des moments difficiles et elles finissaient toujours par y arriver. Je vais prendre exemple sur elles. Suivre mon cœur et avoir espoir que mon chemin rempli d’épines de roses laissera place à la sérénité et à l’honnêteté. Je me surprends parfois à rêver de pouvoir claquer des doigts et être là où je devrais être. Mais c’est pas comme ça la vie. Il faut affronter toutes sortes d’épreuves, comme les princesses des contes de fées. D’ailleurs, ils (ne me demandez pas qui est le ils) disent que ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts. J’vous confirme qu’Hugo Girard va pouvoir aller se rhabiller. Attention, j’arrive. 

Mon conte de fée, aussi imparfait soit-il, je l’aime. J’apprends à l’aimer un peu plus à tous les jours. J’espère que vous pourrez, vous aussi, apprendre à le chérir et à l’accepter dans toute son entièreté. La vie c’est tellement beau, mais tellement dur à la fois. C’est pour cette raison que je me plais à croire que nous vivons toutes un conte de fée et que, tôt ou tard, nous nous remercierons d’avoir cru en nous.

Merci, Cendrillon.

Source : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception site web - Effet Monstre