Menu

L’estime de soi, l’insécurité et l’arrogance, où est mon juste milieu?

16 ans, 4 entrevues, aucun rappel positif. Sauf une gentille dame qui a bien voulu m’aider en me disant pour quelles raisons elle ne m’avait pas prise.

« Tu as l’air d’une bonne personne, mais tu ne te vends pas assez. »

Ça veut dire quoi, se vendre, quand c’est ta première job; je veux dire, j’ai été franche: « Non, je n’ai pas d’expérience, mais mes forces sont x,y,z, et ça devrait bien aller. » C’est là le problème, ce n’est pas, ça « devrait », mais bien, ça « va » bien aller. J’ai quand même eu un premier travail peu de temps après, dans une épicerie, côté charcuterie. Finalement, malgré mon poker face, j’ai appris que j’offrais un excellent service à la clientèle, que j’étais autonome et que je travaillais et apprenais rapidement et bien.

Tranquillement, avec les caractéristiques que j’ai acquises avec mes différents emplois, passer des entrevues était plus facile, parce que je savais mieux me « vendre ». Sauf que j’ai appliqué cette façon de me voir à ma vie personnelle aussi. Malgré que je suis maintenant capable de dire certaines forces, je manque affreusement de confiance en moi et je suis très insécure. Ce qui fait que la première fois qu’on m’a dit:  « On le sait ben toi, t’es tellement parfaite », j’ai éclaté de rire. Pas à cause du sarcasme et de l’attaque personnelle, mais surtout parce que je n’arrivais pas à croire que c’était l’image que je projetais. Genre, wtf, je suis tellement insécure, comment je pourrais me surestimer?

Et j’ai exploré cette voie: pourquoi certains pouvaient me voir comme arrogante? Voilà mes réflexions sur le sujet.

J’ai une poker face. Je parle souvent sérieusement et je n’ai pas toujours le sourire dans le visage. Parfois, ça intimide les gens et ça me donne l’air hautaine. Le plus drôle là-dedans, c’est que 50% du temps, mon poker face est parce que je suis extrêmement mal à l’aise ou gênée.

Je ris souvent et pas nécessairement dans les bons moments. Les comportements humains me font rire. Parfois, il y a une rupture entre ce que je crois que la personne dira/fera et ce qu’elle fait pour de vrai, ça me surprend et je trouve ça très drôle. Sinon, il m’arrive de deviner ce que la personne va dire, donc je ris, avant le punch. Quand on me demande pourquoi j’ai ri avant et que je réponds que j’avais deviné ce que la personne voulait dire avant qu’elle le dise, c’est encore pire: comment est-ce que je peux avoir la prétention de savoir ce qu’une personne va dire? Ben, ça fait partie de mes forces d’observer et d’anticiper. Que voulez-vous que je dise de plus..?

Je n’aime pas les discussions qui ne servent à rien. Si j’ai déjà fait le tour d’un sujet ou qu’on vient m’obstiner sur quelque chose que je connais extrêmement bien et pas l’autre personne, je deviens vite irritée. J’ai surement déjà pensé à tous les arguments qu’on va me dire, parce que c’est un des trucs que je fais quand je m’intéresse à un sujet: essayer de voir tous les côtés et de les argumenter pour me faire moi-même une opinion avec l’ensemble des éléments. Dire à la personne, « je connais déjà cet argument », dans une discussion, ça passe souvent mal. Genre, j’aime vraiment que les gens m’apportent des arguments différents, mais dans certains cas, mes millions de nuits d’insomnies et lectures ont fait que je connais beaucoup trop de choses sur un sujet; m’obstiner me fâche, les gens sont bornés, et voilà, j’ai l’air encore plus arrogante et en plus, j’ai l’air fermée moi aussi. 

Et c’est après tout ça que je me demande: il est sensé être où mon juste milieu? Parce que ça d’l’air que de dire mes forces et mes faiblesses, tout en étant insécure, ça ne fonctionne pas. Je suis soit trop inquiète, soit trop arrogante. Il faudrait que je dise quoi pour satisfaire les gens? Que je suis moyenne dans tout?

Je suis intelligente, mais j’ai beaucoup de difficulté dans les interactions humaines. Je suis très/trop emphatique, mais j’ai beaucoup de difficulté à gérer les émotions. Je suis très efficace et productive, mais j’en ai des gros up and down d’émotion. J’ai une très bonne mémoire pour me rappeler des concepts généraux, mas pas pour des trucs spécifiques comme un nom, une date ou des mots exacts. Je peux te sortir des noms latins d’animaux exotiques, mais ne peux te dire les capitales des pays. Je peux écrire à l’infini, mais je fais beaucoup de fautes de français. Je peux expliquer facilement le cheminement de pensée de quelqu’un, mais parfois je manque souvent de cohérence quand je raconte une histoire. Je comprends relativement très bien les humains, mais j’ai de la misère à appliquer cette compréhension à mes interactions avec eux.

Je sais mes forces, je sais mes faiblesses. Je ne suis clairement pas parfaite et ce n’est pas ce que je cherche non plus. Juste être franche avec moi-même, être vraie pis que les gens me voient comme tel. 

Source

One thought on “L’estime de soi, l’insécurité et l’arrogance, où est mon juste milieu?

  1. WoW…. je l’impression de lire sur moi avec ces mots que je n’ai jamais réussi à trouver!! . P.s: si tu réussis à trouver ton juste milieu… j’aimerais avoir ton secret!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre