Menu

En 2020, j’me suis dit que j’allais penser à moi et à mon « futur ».

J’ai jamais été si anxieuse que ça. J’en présentais des signes, oui. C’est de famille. J’ai toujours foncé dans tout, toujours essayé de prendre les opportunités qui se présentaient à moi quasiment sans hésiter. La vie va vite, j’pense que vous l’avez déjà remarqué. Dès ma sortie du secondaire, les événements se sont empilés : commencement du cégep, élargissement de mon cercle d’amis, 18 ans et plus de liberté, plus de sorties, plus de voyages, nouvelle job, début de l’université, stages… Y s’en est passé des affaires, et je sais, j’suis pas vieille. Y’en a d’autres à venir.

On dit que la vingtaine est une décennie de grands changements et de découverte. C’est assez instable, c’est vrai. Malgré ça, j’ai quand même toujours vogué sur cet océan mouvementé et trouvé mon chemin en essayant de m’identifier à toutes les choses que je faisais. La session passée a été plus exigeante, avec la job et les sorties (faut vivre, quand même!). Le temps des Fêtes est arrivé, tout aussi intense, puis le Nouvel An et l’espoir d’une nouvelle année. En 2020, j’me suis dit que j’allais penser à moi et à mon « futur ». Je veux plus savoir ce qui m’intéresse niveau carrière, je veux voyager encore, la fin de mon bacc approche à très grands pas… Janvier s’est installé timidement, mais brutalement à la fois. Mes amies sont dans leurs études à Sherbrooke (je suis à Montréal), ma famille travaille (je reste encore chez mes parents), donc, le jour, je reste chez nous et j’ai le temps de penser. Les événements qui s’enchaînent se sont calmés, mon horaire de travail n’est pas chargé, je n’ai qu’un seul cours et un stage qui débutera en février. Je me retrouve donc face à moi-même, et ça a comme frappé plus fort.

T’es qui, toé?

La fameuse question. Celle qu’on se pose quand même tout le temps, mais à laquelle on ne s’attarde jamais vraiment parce que notre rythme de vie effréné ne nous le permet pas. Angoisse. La fin de 15 années de scolarités approche et il faut que je me pitche dans le vide. Je suis célibataire et je veux éventuellement trouver une personne avec qui faire un p’tit boutte.

Je fais quoi? Où est-ce que je veux aller?

T’sais la face de toutes les princesses Disney quand elles regardent leur prince charmant? Ben je pensais faire la même pour tout ce qui allait m’arriver cette année. Au douzième coup de minuit, le 31 décembre, j’étais joyeuse et vraiment excitée. Il y a beaucoup de trucs qui se sont passés dans ma vie qui ont occasionné certains comportements récurrents et j’ai envie de changement. Alors la veille du jour de l’An, la face de princesse, je l’ai faite en imaginant ces changements. L’affaire avec le changement, c’est que ça prend une phase de réalisation (phase 1), mais tu fais plus une face de raisin sec quand tu y es dedans. La réalité est que c’est inconfortable. Très inconfortable.

Je l’ai lu plusieurs fois dans des petits posts cute Instagram en n’y portant pas trop attention, mais là, je le ressens. Physiquement. Avec de l’anxiété. Je me rends compte qu’il y a des choses que j’ai mises de côté. Le plus gros morceau étant moi. Je n’ai pas assez pris le temps de me découvrir et maintenant, je sens que c’est le temps. J’ai envie d’un meilleur avenir pour moi et pour ceux qui m’entourent et qui vont m’entourer. J’ai envie d’être une meilleure personne, une personne plus forte et sûre d’elle. J’ai envie d’être une meilleure amie et une meilleure future blonde.

Pour ça, j’dois passer par la phase plate, mais nécessaire. J’dois défaire mes nœuds un à un pis recoller les planches du patio. J’ai réalisé que si je faisais face à cet inconfort maintenant, ça serait réglé plus vite et je ne le trainerais pas jusqu’à mes 50 ans. J’suis jeune et même si j’ai peur, l’inconnu m’excite quand même un peu. Pis j’imagine qu’à chaque inconfort futur, j’vais regarder celui de ma vingtaine en riant de bon cœur.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre