Menu

L’amour, ce sentiment irrationnel qui te fait revivre

L’amour, ce sentiment irrationnel qui te fait revivre. 

Je bloque la plupart de mes émotions. Ce qui fait que je n’ai pas l’impression d’en ressentir au quotidien et que je dois analyser mes symptômes physiques pour savoir ce que je ressens. Ensuite, pour essayer de limiter mes mental breakdown, je trouve les sources. Puis, j’essaie de gérer tout ça. C’est un processus qui à l’air très rationnel et manquer d’humanité, pour parler d’émotion, mais je l’ai toujours fait. Tout à du sens dans ce que je vis. Pourquoi j’ai mal à la tête, pourquoi mon coeur palpite, pourquoi des fois, je sens comme si un couteau me transperçait la cage thoracique. 

Sauf cette fois.

Il faut savoir que je suis une ancienne romantique qui, depuis le plus loin que je me rappelle, rêve d’un « the only one ». En vieillissant et en accumulant les déceptions, j’ai accepté le fait que ce n’est pas quelque chose qui arrive. Qu’en réalité, ce qu’on nous montre dans les films, c’est faux. Qu’une relation de couple ne se base pas seulement sur un coup de foudre et que tout devient magique et parfait sans effort. Que l’amour, ça se travaille, ça se construit, pis que tout ça est très rationnel au fond; je me vois construire un futur avec une personne, car elle a ses qualités et que je peux vivre avec ses défauts, on s’entend bien et il m’attire physiquement. Voilà, ma recette de l’amour: je construis mes émotions à partir de faits rationnels. 

Sauf avec toi. 

Quand je rencontre quelqu’un, je peux vivre des highs d’émotions. Ils sont souvent motivés par un besoin immédiat: besoin d’affection, sentiment de solitude intense, besoin de réconfort, etc. Ces highs d’émotions s’estompent rapidement. 3 jours en général. J’y suis habituée. Tranquillement, en côtoyant quelqu’un, mon cerveau note les turn off. Ce n’est pas ce qui m’arrête, personne n’est parfait et il n’y a aucune relation parfaite aussi, pis je suis très à l’aise avec ça. On me reproche d’être trop rationnelle dans mes émotions, tout n’est pas toujours logique pis que c’est ça la beauté des choses, mais je n’y croyais pas. 

Pis toi t’es arrivé. 

J’ai eu des signaux d’alarme, la 2 ou 3e journée, parce qu’en marchant je me sentais hyper ventiler. Mon rythme cardiaque qui augmentait, mes pensées qui tournaient en rond pis, ma tête qui se gonflait. WTF, pourquoi, je sentais que j’allais faire une crise d’angoisse? J’ai vécu des émotions la première journée et la deuxième journée, mais je me suis rassure: habituellement, après 3 jours, ça passe. Je respire doucement, je diminue mon rythme cardiaque. Ça va bien aller, je vais désenchanter bientôt. 

Sauf que les journées passent et ça ne s’estompent pas.

Sauf que j’ai aucun patterns typiques qui se présentent dans cette situation.

Pis c’est là que tout ce dont j’essaie de me convaincre depuis longtemps est remis en question. Pis si, tout ne pouvait s’expliquer? Si tout n’était pas que logique? Pis…

c’est tu ça, être en amour?

Je ne pouvais (ou ne veux) pas répondre à cette question. J’ai quand même décidé de me laisser prendre au jeu. Me laisser emporter par mes émotions irrationnelles, les apprécier, les détester, mais les vivre, pour au moins, le temps que ça dure.

Pour la première fois, j’ai accepté de me laisser emporter par des sentiments. J’ai accepté que je n’avais pas toujours le contrôle sur tout. J’ai accepté de vivre des émotions pis de me mettre à risque. Mon histoire ne finit pas comme dans les films, mais c’est un happy ending pour moi.

Maintenant, je suis prête à ne pas « juste » exister, mais aussi à vivre avec tout ce que ça implique. 

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre