Menu

La vingtaine n’est pas une course

C’est tellement difficile d’arrêter de se comparer. D’arrêter de tout le temps douter de ce qu’on fait en regardant le voisin qui fait le contraire. J’ai l’impression que la vingtaine est particulièrement sujette aux comparaisons, parce que c’est surtout durant cette période que tout le monde prend des chemins différents.

Je scroll mon Instagram. Plein de gens du secondaire défilent devant moi. Étudiants en médecine, physiothérapeutes diplômés, bourses d’excellence, avocats, profs, gens qui ont visité 34 pays, actuaires, ingénieurs. Tant de travail accompli pour un diplôme qu’ils peuvent afficher sur leur porte, avec fierté. Pendant ce temps-là, j’ai pas fini mon bacc, pour mille raisons, certaines bonnes et d’autres qui sont des excuses. Et oui, ça me fait parfois sentir poche de ne pas savoir exactement où je m’enligne du côté professionnel.

J’ai fait les choses dans le désordre, j’ai eu un bébé pendant mes études. Les aléas de la vie m’ont fait prendre cette décision que je n’ai jamais regrettée. Pourtant, ça m’arrive de me sentir en retard en me comparant avec d’autres gens dans la vingtaine. Même si je sais que j’ai choisi la famille avant de choisir toute autre chose.

Quand je vais ouvrir mon Instagram et voir les somptueux 5 à 7, les voyages en Malaisie pis les bourses d’excellence, je vais me concentrer sur mes photos de famille et de mon fils. Parce que même si j’obtenais mon diplôme à 34 ans, la vie n’est pas une course. Et elle n’est pas obligée d’être ordonnée. Mon diplôme-job-mariage-maison-bébé est devenu un job-bébé-appart’-pas-de-diplôme-encore. Pis c’est tellement correct. Parce que quand je vais border mon fils et que je lui flatte les cheveux, je sais que j’ai la plus grande richesse.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre