Menu

Tu vas la perdre

Février est déjà là. Tu constates, non sans une petite panique, qu’il serait temps de trouver une idée géniale pour lui faire plaisir à la St-Valentin. Cette année, tu cherches autre chose que le chocolat et les fleurs. Tu fouilles Internet à la recherche des meilleures idées, tu considères avec sérieux tous les forfaits de resto, spa, chalet, bouteilles de champagne et pétales dans le bain sur lesquels tu tombes.

Ça y est! T’en reviens pas d’avoir réussi à mettre la main sur ce petit chalet entouré de forêt boréale pour une fin de semaine romantique. Elle sera tellement contente, t’en es persuadé. Toi qui la connais si bien. Tu te félicites intérieurement. Tu te trouves ben hot, t’es fier de ta shot. Bravo l’grand.

T’as raison, elle sera surprise et vous passerez probablement une belle St-Valentin.

Mais tu sais quoi? Tu vas la perdre.

Je regrette de t’annoncer ça de même.

Peut-être pas demain, peut-être pas cette année, peut-être pas d’un seul coup. Mais assurément, elle te quittera.

Tu vas la perdre, car tu ne réalises pas que les trois cent soixante-quatre autres jours de l’année, c’est elle qui pense à tout.

Les repas, les achats, les tâches ménagères, les vacances en couple ou en famille, la visite, les cadeaux à faire pour Noël et les anniversaires. Les rendez-vous à prendre pour le petit, les suivis avec la garderie, les vêtements à renouveler, car ils sont maintenant trop petits.

Qui est-ce qui se lève quand bébé pleure la nuit? Quand le plus vieux est malade ou qu’il a fait un cauchemar? Qui est-ce qui s’assure à chaque instant que les besoins de toute la maisonnée sont comblés avant de penser à elle?

Et quand elle pense à elle, c’est avant tout pour se rappeler qu’elle doit faire du sport, s’épiler, et s’habiller convenablement. Après tout, tu ne supporterais pas qu’elle se laisse aller.

Je pourrais te donner cent mille autres exemples de tout ce qui constitue la charge mentale, mais je vais te laisser faire l’effort de les trouver par toi-même. Je sais que t’es habitué d’avoir tout cuit dans le bec, mais là botte-toi le derrière parce qu’elle prépare sa sortie.

Ne vois-tu pas que lorsqu’elle s’occupe de tout, son esprit est ailleurs?

Ne sais-tu pas que son plus grand fantasme, c’est d’être libérée du fardeau de penser sans arrêt?

Tu ne comprends pas sa fatigue lorsqu’elle essaie de te la montrer, de te l’expliquer, d’en parler avec toi. Tu te défends en disant que tu travailles demain, que tu n’es pas en congé de maternité, toi.

Qu’elle n’a qu’à te le demander si elle veut de l’aide avec la vaisselle.

Tu lui dis qu’elle stresse pour des détails et tu ne réalises pas que sa vie est une interminable to do list.

Tu lui reproches de ne pas avoir envie de faire l’amour. Mais est-ce que t’as pensé que le fait d’agir comme un ado de quinze ans qui se fait torcher par sa mère, ça dégage pas beaucoup de sex appeal? J’ai des petites nouvelles pour toi. Oui, elle a envie de faire l’amour. Mais plus avec toi.

Chaque fois que tu refuses de voir le travail invisible et constant de la charge mentale quotidienne qui l’incombe, elle te quitte un peu plus.

Chaque jour qui passe à ce rythme lui rappelle qu’elle a envie de mieux. Ailleurs, seule ou avec quelqu’un d’autre. Parce que oui, il y en a des hommes qui reconnaissent la charge mentale et qui en prennent leur juste part.

Lentement, mais sûrement, tu vas la perdre.

Comme tu perdras les suivantes.

À moins que tu ne fasses durer la St-Valentin à longueur d’année? Je te laisse trouver comment faire.

Source photo de couverture : Pixabay

One thought on “Tu vas la perdre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre