Menu

Qui suis-je? La personne que je projette ou la personne que je crois être?

« T’es tellement sérieuse. »

Ç’a été dit avec un ton un peu péjoratif. Un genre de reproche pas trop sérieux, mais qui m’a fait réfléchir. Parce que je me perçois comme quelqu’un qui ne se prend pas du tout au sérieux. Mais c’est quand même une idée qui voyage dans mon esprit depuis quelque temps; la personne que je suis change et a beaucoup changé. Aussi, la personnalité que j’ai présentement est différente que celle avec mon anxiété, que celle un peu saoule, que celle qui travaille, que celle qui étudie, etc.

J’ai très longtemps été un caméléon. Je m’adaptais aux autres pour qu’ils apprécient ma présence. Pour ne pas me sentir de trop. Pour ne pas me noyer dans ma solitude. 

Le pire c’est que je suis quelqu’un de très solitaire. J’ai quand même besoin de contact humain, pis des fois, un peu trop de reconnaissance. C’est un de mes nombreux traits contradictoires; pis c’est aussi une des raisons de mes réflexions. 

En prenant du recul, ce qui me définit le plus, ce sont mes contradictions:

Très introvertie, mais tellement intense parfois;

Je ne parle jamais ou je parle tout le temps;

Je respecte toutes les règles ou je fous la marde;

Je n’ai pas d’émotions ou j’ai trop d’émotions;

Je suis une control freak de mon environnement, mais j’ai besoin de le perdre souvent;

Je suis extrêmement franche, mais j’ai peur de dire ce que je pense;

Je me dis toujours que les gens peuvent faire ce qu’ils veulent, mais je me limite tout le temps; 

Je prône le non-jugement, mais je me juge tellement. 

Et à travers les années, j’ai passé par ces extrêmes, jusqu’à me rendre à maintenant: la personne qui vit ses contradictions en se demandant si tout ça cohabite vraiment ensemble ou si je m’adapte encore à mon environnement, sans avoir mon propre « moi ».

Pis il y a aussi la vision que j’ai de moi-même et celles que les autres ont de moi qui sont contradictoires.

Les gens me voient selon deux angles:

La fille tranquille, qui ne parle pas beaucoup. Parfois on prend ça pour de l’arrogance, parfois pour de la timidité. 

La fille qui parle souvent, qui est intense, un peu snob. Elle aussi, on la voit comme arrogante ou qu’elle se prend trop au sérieux. 

Pis il y a ceux que je connais:

La facette que je trouve hilarante, qui rit des règles établies et qui ne se prend jamais au sérieux. 

L’insécure qui porte des masques selon les gens qu’elle côtoie, selon les circonstances, qui se sent un peu perdue, pis qui angoisse tout le temps. 

Après, je me demande, comment je me définis? Si la vision que j’ai de moi-même est différente de celle que les gens ont de moi, laquelle est réellement vraie? Est-ce que je me mens à moi-même? Est-ce que je mens aux autres? Pourquoi je ne suis pas capable de projeter la personne que je crois être vraiment?

Je peux dire que pour l’instant, je me définis comme une personne pleine de contradictions.  L’intense introvertie, celle qui parle trop 1x sur 10. L’insécure arrogante. La control freak qui veut perdre le contrôle. Celle qui hait les routines, mais qui badtrip si elle en à pas. 

Bref, c’est à 24 ans que je me pose la question, qui je suis vraiment. Au lieu de juste me fier à comment les gens me perçoivent, j’essaie de trouver qui je suis réellement, à travers les projections, l’égo, la dissonance cognitive, mes émotions, pis la « vraie » moi. 

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception site web - Effet Monstre