Menu

Discréditer à cause de la beauté?

Il y a quelques semaines, Marie-Pier Morin se confiait sur l’estime qu’elle avait d’elle-même et sur l’écart entre l’image qu’elle avait et celle qu’elle désirerait avoir. Depuis le jour de la parution de cet article, pas mal d’encre a coulé, et ce, autant de façon positive que négative.  Comme c’est une personnalité publique, c’est plus facile de la juger. On a l’impression de la connaître parce qu’elle fait partie de notre quotidien depuis longtemps. 

J’avais envie de m’exprimer aussi sur le sujet. Depuis ses confessions, j’en ai vu passer des commentaires à son sujet et, croyez-moi, ma grand-mère aurait envie de se laver les oreilles à cause de tout ce qui se dit. Avouons-le, l’humain est toujours plus enclin à oublier de se censurer quand vient le temps de donner son opinion sur les réseaux sociaux. 

Ce que j’ai envie de vous dire, c’est que ça me fâche.  Ça me donne envie de crier quand je vois une personne en juger une autre en lien avec son vécu émotionnel. En gros, ce que la société dit à Marie-Pier c’est : « sois belle, mais tais-toi. » Si tu es mince et que ton corps correspond aux standards de société, tu ne devrais pas te plaindre, parce qu’en réalité, t’as plus de chance que les autres. Mais est-ce vraiment le cas? 

Ça m’horripile quand je vois qu’on discrédite son opinion et son vécu à cause de sa beauté.  La santé mentale et les problèmes qui y sont reliés comme les troubles alimentaires ne devraient jamais être ignorés sous prétexte que la personne a un corps qui en fait envier plus d’une. Tout le monde a le droit de vivre leurs struggles émotionnel et comportemental. 

Si vous voulez mon avis, je la trouve courageuse. Je trouve ça admirable de se confier de cette manière et de dénoncer nos standards de société trop élevés au sujet du corps des femmes.  Notre physique, on est né avec. Ce serait le fun qu’on apprenne à l’aimer et à en prendre soin au lieu d’essayer le prochain produit miracle pour nous aider dans la quête de cette soi-disant beauté parfaite. 

On fait tous face à des difficultés. On devrait s’épauler et se rassurer au lieu de se lancer des pierres. Les problèmes de santé mentale, il faut en parler. Il faut abandonner l’idée que c’est honteux, rare, voire anormal d’en avoir.  Et ça, ça commence par écouter ce que les autres on à dire et par démontrer du soutien et de l’empathie à ceux qui nous entourent. On est tous présent, ensemble, à vivre dans cette société, on pourrait peut-être s’aider, non?

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre