Menu

Quatre lieux de Québec à continuer d’encourager en 2020

À travers l’embourgeoisement et l’apparition des grandes surfaces réussissent à survivre quelques petits commerçants. Ils semblent inébranlables dans le paysage du centre-ville et, pourtant, leur présence résulte de vos choix en tant que consommateurs.trices. Parce qu’on les aime d’amour, parce qu’on veut les encourager et parce qu’on veut qu’ils continuent à égayer notre milieu.

  1. Vidéo Centre-Ville

230 Rue Marie-de-l’Incarnation

À l’ère du streaming, rares sont les gens qui vont encore au Club Vidéo. C’est dommage, parce que la partie la plus excitante de choisir un film, dans mes souvenirs, c’était d’aller le chercher. Je pense que de pouvoir toucher physiquement le DVD (ou les feues cassettes VHS), ça accentuait le sentiment de joie que je ressentais. En plus, si vous n’êtes jamais allé là-bas, je vous avertis : il y a de tout. Même les films dont vous ne vous souveniez pas. C’est ça qu’il y a de spécial quand tu es devant des copies physiques de films : tu réalises à quel point tu n’as pas vraiment conscience de la quantité de possibilités qui s’offre à toi, et tu comprends en quoi le streaming contrôle tes envies et tes ennuis.

  1. Lolita Ltée

452 3e Avenue

La première fois que j’y suis entrée, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. On me l’avait conseillé suite à mon incapacité de me trouver des bas-résille blancs : « Ils ont tout, là-bas, tu iras voir ! » Ce que j’ai fait ! Eh bien, quand je suis rentrée et que je n’en voyais pas, je me suis dis que c’était impossible qu’il y ait autant de choses dans un si petit endroit, et pourtant ! Il y en avait de cachés derrière… qui dataient des années 80. L’amatrice de vintage en moi jubilait.

Sincèrement, les bas que j’ai achetés à cet endroit sont mes plus confortables, et les commis savent très bien nous guider dans nos choix. Si, comme moi, vous avez toujours froid aux pieds, sachez qu’il y a des alternatives ! Il y a aussi possibilité d’acheter des bas collants résistants et dans de plus grandes tailles que ceux offerts en pharmacie.

  1. Bijouterie Serge-Gagnon

254 Rue Saint-Vallier O

Vous souvenez-vous de l’époque où on réparait nos montres au lieu de les jeter ? Ou même de l’époque où on portait des montres ? Eh bien, dans ce temps-là, ça faisait un métier de plus. Si de nos jours il se fait plutôt rare, il faut encourager les courageux qui le pratiquent toujours. De plus, avoir de vrais bijoux en or et en argent, ça encourage le slow fashion et ça permet la récupération des vieux bijoux de vos grands-parents. D’une certaine façon, ça vous rapproche aussi d’eux que de vous pavaner avec le même or que vos ancêtres.

  1. Cordonnerie du Quartier

991 Avenue de Bourlamaque

Tout comme les bijoutiers, les cordonniers se font de plus en plus rares. Cette charmante cordonnerie dont la bâtisse semble tellement différente de ses voisines nous prouve que malgré la chute dans le nombre d’artisans, la quantité de travail, elle, n’a pas chuté. Toujours occupés, mais toujours prêts à nous aider, ils vont jusqu’à réparer l’irréparable. Il faut savoir qu’un bon soulier en cuir peut durer une vie entière s’il est bien entretenu. Cela veut dire que, muni d’une bonne paire de chaussures et d’un bon cordonnier, on a la recette gagnante pour diminuer sa consommation inutile de chaussures.

Si tu as d’autres idées pour compléter cette liste, laisse-nous le savoir en commentaire!

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre