Menu

Quatre astuces pour voyager comme une locale

Depuis mes quinze ans, âge de mon premier trajet transatlantique en avion, ma façon de voyager a beaucoup évolué. Sans avoir incarné la touriste stéréotypée qui, un selfie-stick à la main, prend chaque œuvre d’un musée en photo, mes premières expéditions européennes étaient tout de même principalement touristiques – et je traînais avec moi un arsenal de vêtements et de gadgets dans une énorme valise bien trop lourde pour pouvoir la monter avec facilité dans les escaliers. Aujourd’hui, je dirais que je suis davantage une flâneuse et une marcheuse qu’une touriste, quelqu’un qui s’infiltre sans qu’on la remarque et qui s’approprie les endroits comme si elle y vivait. Cela vous apparaît difficile? Pourtant, au fil du temps, j’ai développé plusieurs astuces qui m’ont amenée à me fondre dans la faune locale et, ainsi, à voyager autrement.

  1. Se munir d’un sac à dos qui n’est pas un pack sac de voyage

Même si je voyage depuis quelques années avec un sac de randonnée qui se traîne pas mal partout, j’ai été confrontée, lors de ma dernière escapade en Europe, à une terrible vérité. J’avais beau avoir le sac le plus pratique sur le marché, je demeurais toujours la touriste, celle que l’on remarque dans les restaurants ou celle que l’on dévisage dans les transports des grandes villes. Pour cette raison, j’ai décidé de me lancer un défi, celui de voyager avec mon sac Fjallraven de 30 litres. Petit et propre, il me fait non seulement passer incognito, mais son poids m’assure une très grande liberté de mouvement. Maintenant, je suis aussi vraiment moins stressée des pickpockets et on en vient parfois à me demander le chemin – ce qui me fait toujours sourire!

  1. Avoir un manteau et des bottes propres

Il est évident que j’apporte mon imperméable mauve avec protection Goretex lorsque je marche de longues heures en randonnée sous la pluie, tout comme j’attaque les sentiers avec des bottes spécialisées. Mais lorsque je voyage principalement dans les villes, pourquoi ne pas m’habiller comme… je m’habillerais dans ma propre ville? Avec un manteau et des bottes de tous les jours, je peux m’assurer de ne pas me faire trop remarquer, surtout lorsque je voyage en dehors des périodes touristiques, comme en hiver ou en automne.

  1. S’arrêter dans les cafés fréquentés par les locaux

C’est attablée devant un caffe con latte di soia – en solitaire le nez dans un livre ou bien en compagnie d’un.e ami.e – que j’arrive le mieux à ressentir l’essence d’un lieu. Je me faufile avec mon petit sac à dos et, alors, je ne me sens plus très différente des gens qui sont assis autour de moi et qui s’expriment dans le dialecte local. Et c’est l’étincelle, j’ai vraiment l’impression d’être ailleurs. Par le fait même, je me sens moins gênée de vaquer à mes occupations pendant quelques heures ou même de travailler sur mes projets.

  1. Faire du voyage-travail avec son ordinateur

Après un tour de ville et la visite de cathédrales, hop! quelques heures dans un café pour avancer des contrats ou des lectures pour l’université. Pourquoi pas? J’ai longtemps refusé de voyager avec mon ordinateur – qui peut être encombrant et qui empêche une coupure totale avec le travail lors du voyage –, mais je dois dire que j’ai récemment changé d’idée. Avec un appareil léger et de petite taille, j’arrive facilement à le traîner sur moi et travailler comme bon me semble, ce qui participe nettement, à mon sens, à diminuer la distinction entre la « touriste » et la
« voyageuse ». Bien sûr, cela dépend du type de voyage que l’on veut faire. Personnellement, mon amour des grandes flâneries urbaines plutôt que des visites touristiques s’accorde parfaitement à cet heureux mélange de voyage et de travail. D’autant plus qu’il devient alors très excitant de se mettre à la tâche – ce qui est quand même un avantage, quand on y pense!

Par Marion Gingras-Gagné

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre