Menu

Ma relation amour-haine avec la nourriture

Je ne me souviens plus du moment où cela a commencé.

J’étais une jeune fille souriante, enjouée et aimant la vie. Je ne me doutais guère de ce qui m’attendait.

Lorsque cela a commencé, il y avait cette pesanteur et cette liberté, l’invisibilité et le pouvoir qui offrait une grande bataille.

Cette petite voix qui résonnait : « T’sais, tu devrais perdre du poids, tu n’es pas slim comme certaines filles, tu ne mérites pas que quelqu’un te trouve belle. »

Un jour, tout a commencé à s’enclencher. Je commençais à jeter mes lunchs, à ne manger qu’une pomme par jour car ça me donnait plus faim… Je prétextais que je n’avais pas faim, que j’étais stressée à cause de l’école.

Les gens commençaient à me féliciter : « Wow! Tu as maigri, c’est quoi ton truc? »

Cette relation amour-haine a duré plus d’un an.

J’aimais le fait que cette relation me fasse maigrir, rende mon corps plus beau…

En deux mois, j’ai perdu 25 livres. J’étais tellement fière, sans me rendre compte que je m’empoisonnais en-dedans!

Les faiblesses sont apparues, les étourdissements, les nausées dès que je mangeais. Alors dans ma tête, je me disais que c’était le signe que ça fonctionnait.

Je n’arrivais pas à m’aimer sans ressentir un dégoût. Je ne voyais que mes imperfections sans voir la personne que j’étais vraiment.

Je pleurais tous les jours, je ne dormais plus, je ne mangeais rien, j’abandonnais les choses que j’aimais car je me sentais inutile.

Un séjour à l’hôpital de force, car ma mère en avait assez que je m’auto-sabote.

Le diagnostic est tombé : dépression majeure + trouble alimentaire!

C’est difficile d’avouer que tu es malade dans un monde où il faut être parfait, où il y a cette pression de beauté absolue.

Mon message aujourd’hui, c’est de t’aimer, de te choisir, d’être sincèrement dans une relation d’amour avec toi-même.

Quand est-ce que tu t’es regardé.e dans le miroir et tu t’es dit : « Je suis bien dans mon corps, je trouve que je suis une belle personne. »

Malheureusement, le trouble alimentaire a laissé des traces chez moi. J’ai encore cette petite voix qui résonne parfois, mais je vais bien. Je savoure mes petites victoires, comme manger trois repas par jour et apprendre à aimer mon corps.

Si tu as besoin de parler, sache qu’il y a du soutien et que tu n’es pas seul.e.

Tu es magnifique dans tout ton être, sois fier.ère de savourer une autre journée de plus!

Anne-Marie Blanchard

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre