Menu

« Le pouvoir des petits riens »

C’est en lisant le livre de Rick Hanson, intitulé « Le pouvoir des petits riens » que j’ai réalisé l’importance des petits gestes inclus au quotidien, aussi minime soit-il, lorsqu’ils sont destinés à notre bien-être et notre croissance. L’auteur propose 52 exercices quotidiens pour changer sa vie.

Qu’est-ce qui fait concrètement la différence dans notre vie pour que les choses s’améliorent considérablement?

Je suis bien placée pour vous répondre que les petites actions positives aident grandement à modifier nos perceptions et nos réactions en liens avec ce que la vie met sur notre chemin.

Ce qu’explique l’auteur dès le début du livre c’est que le cerveau est à la base de tout. Il régit nos pensées par les émotions qu’on ressent quotidiennement.

Si vous voulez modifier votre façon de penser, vous devez donc entraîner votre cerveau. Comment? En lui faisant ressentir des choses positives tous les jours. Le cerveau est comme un muscle, plus on l’entraîne à quelque chose quotidiennement, plus on obtient des résultats à long terme.

Si par exemple je m’entraîne à voir la vie avec plus de douceur et de compassion, plus ma vision du monde sera régie par ces principes. La vie sera plus agréable.

Si au contraire, j’ai tendance à juger sévèrement tout ce qui m’entoure en étant rigide et à voir tout de façon négative, je verrai le monde sous une forme hostile et oppressante.

Ce qui est magique avec le cerveau, c’est que même si nous sommes le plus grand pessimisme de la terre, nous pouvons avec du temps et des exercices devenir une personne positive. La simple volonté de vouloir changer est suffisante pour obtenir une transformation significative.

Des imprévus et des situations désagréables, tout le monde en vit. Qu’est-ce qui fait, alors, que deux personnes qui vivent le même événement vont réagir d’une façon complètement différente?

La réponse : Ces personnes concentreront leurs énergies sur des éléments complètement différents.

L’une résistera à cet événement en protestant, en chialant et en s’apitoyant sur son sort, ce qui la gardera dans cette dynamique de victimisation. Notez que c’est souvent ce genre de personne qui proclame haut et fort ne jamais avoir d’aide de leur entourage, en étant sans cesse fâché envers le système et la vie. Ces gens ne réalisent pas qu’ils sont eux-mêmes responsables du rejet qu’ils créent autour d’eux. Ils grugent malheureusement tellement d’énergie que personne n’a envie d’être en leur compagnie. Ceux qui gravitent autour sont des gens ayant la même vision négative de la vie.

L’autre personne, dans cette situation, acceptera tout simplement ce qui se passe. Elle comprendra que de résister à ce changement lui ferait vivre encore plus de souffrance. Cette personne prend conscience que son pouvoir réside dans sa façon de réagir et elle saura tirer son énergie en se demandant : quelle leçon cet événement peut-il m’amener. Avec cette attitude, on a tendance à vouloir s’améliorer et à faire les choses différemment, ce qui amène inévitablement des résultats différents!

Voici des exemples concrets des petits riens que j’applique dans ma vie et qui apportent une large différence.

#1. Quand une situation ou un événement désagréable arrive dans ma vie, intérieurement, je me pose la question suivante : est-ce que c’est grave? La plupart du temps, la réponse est non. Dans l’autre cas, si c’est grave, c’est que j’ai besoin d’une aide extérieure plus spécifique. À ce jour, je n’ai jamais eu une problématique ou il n’y avait aucune solution possible.

#2. Quand quelqu’un me reproche quelque chose, au lieu de réagir négativement à sa critique, j’essaye de regarder à quel moment j’ai pu mal agir et si elle a raison de penser cela. La plupart du temps, je réalise qu’il y a eu un mal entendu avec cette personne ou qu’elle a raison.

#3. Quand je fais une erreur et que j’ai tendance à être sévère avec moi, je me demande si j’aurais cette même sévérité avec une amie proche. Cela m’amène donc à avoir plus de douceur envers moi-même. Je pense plutôt à : qu’est-ce que je dirais à cette amie pour la rassurer dans cette situation.

#4. Quand j’ai l’impression que tout va trop vite et que je manque de temps, c’est un signe que je n’ai pas mis mes limites quelque part. C’est souvent là que je réalise que j’oublie de faire la chose la plus importante sur terre : RESPIRER! Je prends donc 3 grandes respirations et j’ajoute une plage horaire à mon agenda écrit : TEMPS POUR NE RIEN FAIRE.

#5. Je fais une liste de gratitude presque tous les jours. Pratiquer quotidiennement la reconnaissance m’apporte beaucoup.

Quand je m’aperçois que je désire montrer mon point de vue parce que je sens qu’il est meilleur que celui de quelqu’un d’autre, je m’exerce à intégrer l’humilité dans ma vie. Exemple, au lieu de surenchérir avec de nombreux arguments, je prends le temps d’écouter ce que l’autre me dit sans l’interrompre. Intégrer l’humilité dans ma vie m’a permis d’être beaucoup plus près des gens et c’est en même temps une saine façon d’augmenter mon estime personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre