Menu

Récolter ce que l’on sème

On récolte ce que l’on sème.

Pendant toutes ces années j’ai semé.

J’ai semé le doute, le manque de confiance en moi, la certitude de ne pas être assez belle pour toi.

J’ai semé la jalousie, la peur d’être abandonnée. J’ai accepté que tu me rabaisses, que tu me façonnes à ta vision de la vie, que tu me laisses croire que j’étais moins capable, moins forte que toi. J’ai semé l’idée de ta perfection.

J’ai semé des soupers parfaits même épuisée, du make-up même le dimanche, du sexe sans envie.

J’ai semé des pardons dans l’impardonnable, j’ai semé trop de mottons dans ma gorge.

J’ai arrêté de penser par moi-même, j’ai cessé de conduire ma vie. J’ai même semé l’illusion du bonheur.

J’ai semé différents visages en moi pour te plaire et pour me plaire dans tes yeux.

Puis, c’est la fin. Après les premières heures, passée à être perdue à en tomber à la renverse, j’ai pu enfin récolter.

J’ai récolté une liberté plus forte que je ne croyais possible, la liberté incroyable de voir son soi profond surgir, d’être soi seulement pour soi.

J’ai récolté une force que je ne pensais pas posséder, la résilience. La force de rebâtir ses repères, ses habitudes, ses envies, seule. La force de partir voyager, en road trip en solo dans le désert, après trois mois seulement de permis de conduire!

J’ai récolté la joie de vivre, de marcher, de redécouvrir ma ville, de tout observer avec des yeux nouveaux.

J’ai récolté de nouvelles amitiés en découvrant la sororité, après avoir été si jalouse des autres femmes.

J’ai récolté l’amour de plusieurs hommes, pour une nuit, une semaine ou même quelques minutes. J’ai récolté dans mon cœur leur regard pour ce que je suis, belle comme je suis.

J’ai récolté une confiance en mes capacités, à gérer ma vie, à agir et penser par moi-même, sans approbation. Une confiance en mon corps imparfait, en ce qu’il peut accomplir quand il est accepté.

J’ai récolté l’indépendance, celle qui donne le tournis si on réfléchit trop aux portes infinies qu’elle nous ouvre.

J’ai récolté la fierté. La fierté d’être une femme seule. La fierté de prendre ma vie par les cornes. La fierté de ne pas vivre à travers l’autre. La fierté de mes opinions.

J’ai récolté une nouvelle façon d’aimer, saine et naturelle, belle et pleine de bienveillance.

Rien n’arrive pour rien. On finit toujours par récolter ce que l’on sème.

Par Alice Thirion

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre