Menu

Parce que finir ses études, ça fait peur

Avoir 23 ans, c’est donc avoir vécu 18 rentrées scolaires. 18 automnes où l’excitation du retour en classe se mêlait à la nostalgie de la fin d’été. L’été, ce sont les douces soirées au bord du feu, entourée des amis. L’été, ce sont les nuits arrosées que l’on a (parfois) oubliées. L’été, c’est un mélange de liberté et de responsabilité tout à la fois, car c’est durant cette période de l’année que nous avons le plus de temps pour travailler. Se coucher à 3h pour ensuite sortir du lit à 6h pour être au boulot très tôt, c’est facile quand on a 20 ans!

Cet été, j’ai réalisé que non, je n’ai plus 20 ans. Les responsabilités m’ont ramenée à la réalité. Cette rentrée est ma toute dernière. En décembre, je dirai au revoir au campus universitaire après 4 ans et demi. C’est presque le sixième de ma vie que j’ai passé à le faire, ce bac-là!

La hâte d’avoir le diplôme en poche est si grande. Les photos de finissants, le choix de la robe pour la collation des grades… Tout ça, c’est excitant, mais… Ce petit mais qui nous plonge dans l’inconnu, nous sort de ce campus si familier. Après 4 ans et demi, il était temps, mais…

Et si je n’étais pas prête pour la vraie vie d’adulte? Et si je ne trouvais pas un emploi assez rapidement et qu’après 2 ans, mes connaissances étaient rendues trop lointaines pour être « exploitables »? Et si, tout simplement, je n’aimais pas le métier?

Puisque aimer un domaine, l’étudier et en faire carrière sont 3 choses entièrement différentes.

Et si?

Les parents nous disent de faire confiance à la vie. Les entreprises demandent 8 ans d’expérience pour quelque chose que tu pourrais faire les doigts dans le nez tellement tu as passé d’heures à étudier, analyser ce sujet. Alors, c’est évidemment un stress de ce côté-là.

Est-ce que c’est normal d’avoir peur? C’est normal de se demander si on est vraiment prête à ça? Finir ses études, c’est  dire au revoir au campus, aux semaines de fou, aux fins de session interminables, aux nuits blanches et… aux rentrées scolaires. Non, il n’y aura pas de 19e septembre avec moi, petite demoiselle, mes livres sous le bras, toute heureuse de recommencer l’année.

Ce sera fini. Et j’ai hâte. Je veux ma maison, ma vie d’adulte. Mais est-ce que je suis prête?

Parce que, voyez-vous, finir ses études, ça fait peur.

Par Véronique Boisseau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre