Menu

Savoir quand s’arrêter

J’arrête. Maintenant. Tout de suite.

Avant qu’il ne soit trop tard. Avant que je tombe. Pour de vrai.

Tu trouves que j’abandonne trop vite? Je trouve au contraire que j’aurais dû le faire bien avant. L’amour, c’est drôlement fait. Ça vous rend aveugle, ça vous rend fou. Ça vous fait oublier l’essentiel de ce que c’est, au fond, l’amour : le respect et l’acceptation mutuels.

Ce que j’avais pour toi, ce n’était pas de l’amour. C’était de la dépendance, c’était une recherche constante d’approbation, c’était une peur atroce de perdre.

Ce que tu avais pour moi, ce l’était encore moins. C’était un jeu, un désir de pouvoir, une recherche de contrôle.

Non, ce n’était pas de l’amour. Et tu sais quand j’aurais dû le voir?

Peut-être quand on se voyait seulement quand ça t’arrangeait. Quand on réglait les conflits au moment où toi tu en avais envie. Ou encore, quand j’avais besoin de soutien et que je me cognais à ton silence. Quand je faisais absolument tout ce que tu voulais sans jamais recevoir en retour. Quand j’avais peur de te dire comment je me sentais par peur de ta réaction, de comment tu allais me faire sentir.

Tu sais ce que j’ai réalisé? Tout ceci n’est pas entièrement de ta faute.

Tu m’as proposé un jeu, et j’y ai joué. Je suis restée alors que tout le monde me disait de partir.

Toi, tu es toi. Je ne peux pas te changer. Tu aimes manipuler, tu aimes avoir le contrôle.

Mais moi, je ne suis pas comme toi. Moi j’ai un grand cœur et le désir de faire plaisir à tout le monde. Je suis généreuse et optimiste et je vois toujours le meilleur des gens. Tu m’as cernée et tu en as profité. Ce fut ton erreur à toi.

Ton emprise s’arrête aujourd’hui. Je repars avec tout ce que j’étais et la connaissance de tout ce que je ne veux plus jamais avoir dans ma vie.

Je ne veux plus sentir que mon être cher me voit toujours selon ses conditions. Je ne veux plus parler à un répondeur. Mais surtout,  je ne veux plus jamais me sentir méprisée et dénigrée en exprimant comment je me sens ou tout simplement lorsque je parle en général.

Je vais m’en tenir à la règle la plus importante en amour : le respect. Le respect de mes émotions et de celles de l’autre, le respect de ses valeurs et des miennes, le respect de sa personne, mais surtout, le respect de la mienne.

Je ne regrette pas de t’avoir rencontré. Tu viens de m’apprendre la plus belle leçon qui soit. Il n’y a pas plus belle et grande histoire d’amour qu’avec soi-même.

Je ne choisirai plus quelqu’un au détriment de moi.

Je te laisse jouer seul.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre