Menu

Comment sortir de sa zone de confort

On l’a tous fait au minimum une fois. Se dire qu’on va essayer une nouvelle activité qui sort de l’ordinaire, choisir un nouveau plat au restaurant ou changer une mauvaise habitude, mais ça finit toujours par revenir au statu quo. 

C’est ce qu’on appelle la zone de confort. C’est parfois difficile d’en sortir, car on connaît déjà ce qui s’y trouve, on s’y sent en sécurité. Lorsqu’on essaie de s’en éloigner, on peut avoir peur, douter, se demander si les efforts que l’on va devoir mettre vont en valoir la peine. Alors notre niveau de stress augmente, ce qui est habituellement quelque chose qu’on évite. 

Par contre, ce n’est pas parce qu’on est bien dans une situation qu’on ne sera pas bien dans une autre. Au contraire, ça pourrait être encore mieux. Sortir de sa zone de confort peut t’amener plusieurs bénéfices, tels que faire des rencontres, apprendre sur différents sujets, découvrir de nouveaux endroits, faire de nouvelles expériences, mais surtout te permettre de réaliser tes rêves. C’est donc pourquoi je vais te donner quelques trucs pour t’aider à sortir de ta zone de confort. 

  • Apprends à te connaître

La première chose à faire, c’est de savoir où s’établissent les barrières de ta zone de confort. Si tu ne connais pas tes limites, il est difficile de les dépasser. Ça peut sembler simple, on pense souvent qu’on se connait, mais il faut vraiment prendre le temps de s’arrêter et de faire une introspection… une vraie. Si tu triches, il y a juste toi que tu trompes. Tu peux, par exemple, lister les situations dans lesquelles tu te sens en contrôle vs celles où tu es moins confiant.e. 

  • Définis tes objectifs

Il faut se demander ce que tu aimerais accomplir/améliorer/cultiver. Je suis certaine qu’il t’est arrivé plusieurs fois de te dire que tu aimerais être meilleur.e dans ceci ou d’être capable de faire ça. C’est le moment de noter ces choses, pour ensuite te donner les moyens d’y arriver. C’est bien beau essayer de nouvelles choses, mais si ton objectif est d’être capable d’affirmer tes limites dans tes relations, ce n’est pas en étant wild dans ton choix de menu au restaurant que tu vas y parvenir. Il faut donc trouver des stratégies en cohérence avec tes objectifs.

  • Un pas à la fois

Si ton objectif est d’être moins gêné.e, je te dirais que de demander ton crush en date n’est peut-être pas le premier challenge que tu devrais te donner. Souvent, c’est de commencer simple. Je sais que je t’ai dit que tu dois rester en cohérence avec tes objectifs, mais il faut également commencer quelque part. Tu peux donc commencer par revoir ta façon de faire tes activités quotidiennes. Ensuite, tu peux te donner un petit défi par semaine. Tranquillement, ça va te mettre en confiance pour suivre les stratégies que tu as fait ressortir pour atteindre tes objectifs. Ta zone de confort va s’agrandir au fur et à mesure que tu vas te développer, donc il faudra également penser à renouveler tes objectifs. 

  • Persévérance

Je te l’accorde, un échec c’est difficile à vivre. Les petits comme les gros. Mais je vais faire ma « matante » et te dire qu’il ne faut pas s’arrêter à la première défaite. Ça prend parfois de la pratique, tout ne peut pas être facile. Ce n’est pas d’avoir du talent qui va te rapprocher de tes buts, c’est la persévérance. Même si tu commences de zéro, je te garantis que tu peux y arriver si tu continues. Pour ça, il faut par contre laisser les excuses derrière, se lancer et s’y accrocher. 

  • Leçons et indulgence

En lien avec le point précédent, chaque échec est une opportunité d’apprentissage. Demande-toi alors ce que tu peux retirer de la situation. Ce que tu as bien fait et ce qui doit être amélioré pour la prochaine fois. 

Aussi, ne te mets trop de pression. Laisse le temps faire les choses et essaie plutôt d’y aller avec ouverture d’esprit. Fais-le pour toi, prends plaisir dans le processus et non simplement dans les résultats. 

Je ne vais pas te mentir, il va falloir faire des efforts. Ça ne vient pas tout seul, sinon tu aurais déjà ce que tu désires. Tu connais probablement la citation qui dit : « Nos seuls regrets sont les opportunités que nous n’avons pas prises ». Alors je te dis, cours, saute à deux pieds, il n’est jamais trop tard, parce que le sentiment de fierté qui vient avec la progression est pas pire aussi.

Source : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre