Menu

Comment laisser quelqu’un comme du monde

Je pense qu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer, mais franchement, c’est pas cute tout ça. À l’heure de Tinder et du ghosting, laisser quelqu’un est devenu une tâche impliquant trop de vulnérabilité pour qu’on ose s’y engager avec bravoure et communication. En y réfléchissant bien, il me revient sans cesse cette phrase proposant qu’« il n’y a pas de bon moment pour laisser quelqu’un ». Cet adage indiquant que d’annoncer la fin ou la séparation d’une relation doit se faire d’un coup sec (à l’arrache et bam, that’s it, point final, de toute façon ça va mal aller) est pris un peu trop à la lettre. Je ne pense pas que mes recommandations vont rendre le tout l’fun, mais j’ose prétendre que de ramener un peu de respect dans l’acte est de mise. #bringbackkindbreakpup

Humble mais sincère liste de 3 recommandations pour laisser quelqu’un comme du monde* :

#1. Ghoster, c’est non (ESSAYE PAS, C’EST NON!)

C’est juste non. Imagine si ton grand-père avait ghoster ta grand-mère…! Le village au complet s’en serait mêler. Aujourd’hui, ne plus jamais donner de nouvelles à quelqu’un semble être la façon la plus facile (normalisée et empreinte de lâcheté) de se débarrasser de quelqu’un sans avoir à s’expliquer. Et donc, je suggère plutôt de copier-coller la phrase suivante :

« Hey! Je ne vois pas d’avenir dans notre relation. Je prends la décision d’y mettre fin. Désolé. Bonne vie, sincèrement. ».

À envoyer par texto, email, message vocal ou fax avant de bloquer la personne avec qui tu as eu une date catastrophique et que tu n’as pas l’intention de revoir. Tadaaa! Cela ne sera sans doute pas agréable à envoyer ou à lire, mais ça a le mérite d’être clair et franc.

#2. Pas dans un lieu public

Un peu d’intimité, peut-être? Tout d’un coup que l’un des deux éclate en larmes et commence à se morver dessus… Ce serait moins honteux sans le regard d’un public, non? Déjà que les chances que ça se passe « bien » sont relativement faibles, si on peut judicieusement éviter que quelqu’un filme le tout et le post sur Instagram… pourquoi pas?

#3. Assume s’il te plait, merci!

Les phrases « Ce n’est pas toi, c’est moi », « Mais pourtant tu es parfaite », « On pourrait être amis », « Dans une autre vie peut-être », « Mais tu es vraiment une belle personne » et « Tu restes la femme de mes rêves » ne sont pas nécessaires, vous pouvez les retirer du speech final, merci.

Dis-le-moi, tu l’annonceras à la planète après

Annoncer à son ou sa futur.e ex la grande nouvelle, ensuite changer publiquement son statut relationnel si besoin il y a. Dans l’ordre. Je répète… DANS L’ORDRE!

Voilà. C’est simple, un peu naïf, plein d’espoir en l’humanité et débordant de gros bon sens. J’ose croire qu’on sait encore accorder suffisamment d’importance à nos relations humaines pour y mettre fin avec dignité et considération. Et ce, aussi éphémère ou longues peuvent-elles avoir été. T’sais, laisser quelqu’un comme du monde, c’est pas si compliqué que ça.

*N.B. Les exemples nommés sont vécus ou entendus, inspirés de faits vécus ou partagés, totalement fictifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre