Menu

Profiter de l’isolement pour prendre du temps pour soi

Je suis étudiante universitaire. La mi-session, normalement, ça frappe fort. Et cette année ne fait pas exception. Travaux à remettre, projets d’équipe, examens à gogo; il n’est pas faux de dire que je redoutais mes deux examens cette semaine avec une anticipation si négative que mon étude en était affectée. Et puis soudainement, en l’espace d’une heure ou deux, voilà que ceux-ci sont annulés et que je me retrouve en congé forcé. Deux semaines. Ou plus? Première chose qui me passe par la tête au moment où je reçois la nouvelle : wow, j’ai plus de temps pour étudier pour mes examens et ainsi avoir une meilleure note!

D’avoir cette pensée, comme ça, en priorité et quasi-automatique, m’a beaucoup fait réfléchir. Pourquoi ne pas plutôt utiliser cet isolement pour prendre du temps pour moi? Je n’ai pas pris du temps pour écrire depuis un mois, car j’arriverais à peine à joindre les deux bouts. Je vais enfin pouvoir finir ce livre qui se laisse désirer sur ma table de chevet depuis mon retour de vacances de Noël. Et pourquoi ne pas essayer cette recette super longue que je n’aurais jamais le temps de faire entre deux remises de travaux et trois examens finaux? C’est décidé, il faut que je me force moi aussi à prendre un congé, à me mettre en quarantaine du stress.

On dit parfois que tu dois toucher le fond pour être capable de te donner un petit élan et remonter à la surface. J’ai touché mon fond à moi dans cette période de stress universitaire. Et malheureusement, il est différent pour tous, ce qui rend très difficile le fait d’apporter de l’aide ou de déceler les signes de détresse chez quelqu’un. Mais peu importe votre état physique ou mental présentement, je vous invite à prendre une fraction des jours à venir pour la consacrer à votre bien-être mental ou à celui d’une personne dans votre entourage.

Profitez-en pour vous faire un soin de visage maison, et pourquoi pas un bain de pieds tant qu’à y être! Allez faire un gros bonhomme de neige avec votre enfant, la consistance de la neige est parfaite ces jours-ci et, en plus, nous avons droit à un super soleil qui vous fera rougir les joues. Donnez votre temps à votre communauté en aidant les gens dans le besoin, faites les courses pour le vieil homme au bout de votre rue à qui on a indiqué de ne pas sortir de chez lui afin d’éviter les risques de contamination. Étendez-vous dehors dans une chaise longue avec votre sleeping bag et lisez votre livre préféré, même si c’est la troisième fois cette année.

Si, tout comme moi, vous vous sentez pris.e par vos priorités moins appropriées ces temps-ci, arrêtez-vous un instant. Relâchez le stress qui vous pèse sur les épaules et prenez ce « congé » comme une petite bénédiction. Et si vous êtes simplement heureux.se d’avoir une petite vacance de plus, aidez ces gens qui en ont besoin.

Pour terminer, ayons une petite pensée pour ces gens qui vivent ces jours-ci dans un état physique ou mental difficile. Les gens immunosupprimés, les personnes avec un trouble d’anxiété chronique, ceux vivant une difficulté financière, les étudiants incertains de leur session, les parents inquiets pour leurs enfants, ceux avec une maladie les mettant plus à risque, les travailleurs des services essentiels. Je vous envoie une petite vague d’amour qui, avec un peu de chance, fera quelques ondes positives dans votre journée.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre