Menu

Et si on abordait le beau du COVID-19?

La situation actuelle est désastreuse. J’ai une pensée pour toutes les personnes touchées de proche ou de loin par le COVID-19, et ce, à travers le monde. Une pensée pour les docteur.es et les infirmier.ères qui doivent prendre la décision de sacrifier un patient dans le but d’en sauver un autre. Une pensée aux enfants qui sont au chevet de leur parent et vice-versa.

J’ai tendance à essayer, du moins le plus possible, de trouver le positif derrière chaque situation. Cependant, sachez que je sais que le positif est minime VS tout le négatif d’une telle situation. J’aimerais donc aborder certaines morales à tirer durant cette pandémie.

  1. L’empreinte écologique

Certains pays, dont la Chine, n’ont eu d’autres choix que de diminuer ou même de mettre en arrêt complet leurs usines de production. Cela a engendré un impact significatif sur la pollution. Il y a une diminution des émissions de CO2 ainsi qu’une baisse de l’exploitation des ressources naturelles. Les effets écologiques du virus sont dus au système économique présentement en crise. En conclusion, quand l’économie va mal, l’écologie va bien, et inversement. À la suite de cette corrélation bien évidente entre les deux, des questions pourront être soulevées dans le but peut-être d’apporter certaines améliorations une fois la crise passée.

  1. La reconnaissance

Nous sommes habitués de vivre dans notre routine, notre petit cocon, nos problèmes, nos bonheurs… Maintenant que la planète entière est en crise, nous pouvons sortir de notre nombril et ouvrir les yeux afin de réaliser l’importance des gens autour de nous. Ces personnes qui font des métiers essentiels à notre bon fonctionnement.

Je crois qu’on peut faire le plus gros câlin universel à toutes les personnes qui travaillent d’arrache-pied dans le système de santé afin de soigner/sauver les citoyens.

Je crois qu’on peut remercier du plus profond de notre cœur les propriétaires des restaurants, des bars, des cinémas, des gyms (et plus encore) qui mettent la clé sous la porte en attendant que la crise passe. Certains d’entre eux risquent de futurs problèmes financiers ou même la faillite, mais pour qui la sécurité de tous est encore plus importante.

Je crois qu’on peut remercier TOUS les services de garde. Premièrement de prendre si bien soin de nos enfants. Deuxièmement, parce que la crise permet de réaliser que les citoyens ont besoin de vous chaque jour. Sans votre aide quotidienne, tellement de compagnies seraient privées de main-d’œuvre et tellement de parents ne pourraient pas s’épanouir dans leur travail.

  1. Le gouvernement

Notre cher Premier Ministre du Québec, monsieur François Legault, a du pain sur la planche depuis plusieurs jours. Il a été mis à l’épreuve et nous ne pouvons faire autrement que de lui lever notre chapeau. Peu importe les conséquences, il pense avant tout à la sécurité de sa province. Il n’a pris aucun risque. Il reste fixé sur son objectif principal qui est de diminuer le plus rapidement la propagation du virus. Fermer les écoles, fermer les garderies, mettre les gens en quarantaine, fermer les entreprises à risque. Il a pris les bonnes décisions. En plus de prendre de bonnes décisions, il répond aux questions des citoyens en toute humanité. Il s’assure de minimiser les pertes financières des citoyens pour cette situation qui est totalement exceptionnelle. C’est le papa du Québec, il gère, est sérieux et réaliste tout en rassurant son monde. Merci de tout cœur, Monsieur Legault, de prendre soin de nous.

Merci aussi à tous les citoyen.nes de respecter la quarantaine. Merci à tous qui ne sortent pas de chez eux si ce n’est pas nécessaire. C’est une situation extraordinaire et nous sommes tous dans le néant. Je sais à quel point c’est difficile de comprendre l’importance de nos gestes, mais merci de le faire.

Il y a eu une vie avant la Polytechnique et après la Polytechnique, une vie avant le 11 septembre et après le 11 septembre et dorénavant, il y a aura une vie avant le COVID-19 et une vie après le COVID-19.

Source photo de couverture

One thought on “Et si on abordait le beau du COVID-19?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre