Menu

Positivement COVID

En ce moment, tout le monde est un peu overwhelmed par le phénomène du coronavirus, et c’est normal. Si ce n’est pas des statistiques, des nombres de décès, des avertissements ou des endroits qui ferment leurs portes, c’est autre chose qui peu à peu nous mine le moral.

Pourtant, aussi étrange que ça puisse sembler j’ai trouvé du beau à cette situation. J’ai trouvé un peu de magie à travers la pandémie. En effet, cette bulle d’isolement volontaire a créé, involontairement, une vague d’entraide immense. Je ne me suis jamais sentie aussi proche de mes proches (oui, c’est un pléonasme, mais je voulais que l’image soit claire). La distance nous aura, dans un sens, tous rapprochés les uns des autres. L’essentiel est mis de l’avant dans cette période plutôt sombre. Au final, ce ne sont ni les restaurants, ni les bars, ni les magasins à grandes surfaces, ni encore les écoles qui nous unissent. Ce sont les fous rires, les pleurs, les émotions, qui, malgré notre âge, notre éducation ou notre religion, parlent d’eux-mêmes. Choses qu’aucun virus ne peut nous enlever.

Nous combattons ce vicieux virus tous ensemble, à grands coups de Facetime, de télétravail et de réserves de papier hygiénique. Si ce n’est pas physiquement, dû à la fermeture des centres d’entraînement, c’est mentalement que nous nous en sortirons plus forts. La COVID-19 a créé une distance entre plusieurs personnes, mais elle construit aussi un pont vers des liens plus solides. Que ce soit avec un arc-en-ciel affiché à votre fenêtre, par un appel à vos grands-parents ou par un achat local, tranquillement c’est le virus qui se tannera de nous.

Je pense qu’il faut commencer à voir la lumière qui jaillit dans toute cette noirceur. Fermer sa télévision le temps d’un casse-tête, ou arrêter de se casser la tête avec la télévision. Apprendre quelque chose de nouveau, suivre les directives de M. Legault, caresser l’idée d’une liberté précoce, ouvrir sa porte au printemps. Derrière cette vague de soupers avec soi-même, de vendredis soirs sobres, ou ivres devant la programmation complète de TOU.TV, se cachent aussi des appels conférence à six, des lives Instagram, des podcasts en rafales et des moments de réflexion, qui eux, ne seront pas perdus après tout ce bouleversement planétaire.

En terminant, je nous souhaite une belle journée, car rappelez-vous surtout, ÇA VA BIEN ALLER!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre