Menu

Professionnels au front : la réalité des travailleurs sociaux

Je suis une travailleuse sociale dans le réseau de la santé. Pour ceux qui sont peu familiers avec mon travail (ça se peut, no judgement), mon rôle dans la société est d’aider les personnes à être bien mentalement dans leur environnement, à s’adapter ou s’intégrer, tout dépendant des besoins. Cet environnement peut être familial, scolaire, communautaire, économique… ou pandémique! Notre rôle reste le même, mais le contexte est bien différent aujourd’hui…

Nous sommes plusieurs professionnels, travailleurs sociaux, psychoéducateurs, éducateurs spécialisés, techniciens en travail social, et j’en passe, à vivre la pandémie de façon différente. Nous sommes de petits soldats de l’ombre, des fourmis toujours en action, qui sont là pour les gens qui en ont le plus besoin dans notre société. Il faut juste garder en tête qu’il se cache un être humain derrière ces professionnels. La pandémie nous touche, touche nos proches et lorsqu’on arrive à la maison, les répercussions de ce qui se passe nous suivent. Nous devons aussi prendre soin de notre santé mentale pour continuer à vous aider à prendre soin de la vôtre.

Tout dépendant des individus que nous aidons, nous sommes sur le terrain de différentes façons. Certains sont en rotation entre le bureau et le télétravail, faisant leurs suivis par téléphone pour favoriser la fameuse distanciation sociale. Certains ont été transférés dans de nouvelles équipes et apprennent à faire leurs nouvelles tâches le plus rapidement possible (mon cas bientôt!). D’autres sont plongés depuis le début de la crise dans de véritables situations d’urgences, que ce soit à l’hôpital, dans les refuges pour sans-abris, dans certaines équipes de CLSC, dans les urgences psychosociales et centres de crise, pour ne citer que ces exemples. Notre travail est de s’assurer que toutes les strates de la population aient accès aux mêmes services et aux mêmes soins; on ne veut laisser personne derrière!

Dans un contexte de crise comme celui qu’on vit, la santé mentale de toute la population est touchée, que ce soit par l’anxiété ou la dépression, et nous sommes là pour gérer cela avec vous. Nous sommes aussi présents pour assurer un filet de sécurité pour des gens vivant toutes sortes de problématiques : les personnes aînées, les gens victimes de violence conjugale, les enfants en situation de maltraitance, les personnes sans domicile fixe, les gens sans réseau social, les gens aux prises avec des dépendances, etc.

Je ne peux pas nommer toutes les situations auxquelles les professionnels des services sociaux sont confrontés, il y en a tellement, mais ce qu’il y a à retenir, c’est que nous faisons tous front commun contre la maladie, contre la pandémie, pour toutes les populations que l’on dessert au quotidien.

Cependant, il y a de la lumière au bout de ce tunnel, les amis, et, éternelle optimiste que je suis, je sais que nous en ressortirons plus forts en tant que communauté et en tant que société. Nous commençons à réaliser des choses collectivement, sur notre mode de vie trop rapide et notre mode de consommation. Tous les jours, je vois des exemples de solidarité magnifiques, des encouragements, des initiatives collectives, et cela me donne des frissons. Dans mon cœur de TS, de voir la collectivité s’unir pour faire front commun, ça me remplit de fierté. Oui, c’est difficile, mais on va y arriver tous ensemble. On va peut-être plus vite en étant seul, mais ensemble, on va beaucoup plus loin. Et nous allons prouver cet adage aujourd’hui, demain, et les prochaines semaines à venir!

 

2 thoughts on “Professionnels au front : la réalité des travailleurs sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre