Menu

L’amour au temps du corona

Je n’ai jamais été excellente à être patiente. Je n’ai jamais été une grande amatrice des conversations par messages textes qui n’en finissent pas. Je parle plus vite que je tape, ça fait une différence. Oh, et je parle beaucoup. C’est ce que je lui ai dit. Il m’a répondu : « Je t’appelle, alors? » Il m’a proposé cet appel il y a 3 semaines. Depuis 3 semaines, on se parle tous les jours.

Nous sommes plusieurs à continuer d’utiliser des applications de dating en ce moment. Personne ne m’a jamais répondu aussi vite et j’ai rarement eu autant de matchs. Au début, c’était surtout pour me désennuyer. Comment faire évoluer une relation à distance, avec quelqu’un qu’on n’a jamais vu? Je ne savais pas comment faire. Pour être honnête, je ne le sais toujours pas. Au début, je me disais : « Tant pis, au pire ». Maintenant, j’en suis au point du « ah non, je serais triste si l’on n’avait plus rien à se dire ». J’ai essayé de juste parler à des gens par messages textes, par Facebook Chat, sur Hangouts. J’ai même eu une autre date du genre par vidéo, mais ça n’a jamais aussi bien cliqué qu’avec lui. Il arrive inévitablement un point où l’on ne sait plus quoi dire, où l’on en a assez d’être assis devant notre écran. Avec lui, non.

C’est une comédie romantique un peu étrange, sur fond d’apocalypse. Ça a commencé avec un appel. Un appel qui a duré deux heures. Puis, le lendemain, un autre appel. Ma gestion de moi-même en début d’isolement social étant ce qu’elle était, j’avais un peu (beaucoup) bu « avec » des amis sur Skype. J’ai donc proposé un appel Skype, dans toute ma beauté rayonnante de personne anxieuse en confinement. J’ai essayé de lui montrer un cadre et je suis montée sur une chaise. Je suis tombée. Je me suis dit que c’était probablement la pire deuxième impression du monde. Mais le lendemain, on s’est reparlé. Je me suis excusée à profusion, lui, il trouvait ça ben drôle.

Et ça a continué comme ça. Ça continue encore. Une heure, deux, trois… Et le temps passe à une vitesse incroyable. Pour quelqu’un que je ne connaissais pas il y a trois semaines, il en sait déjà beaucoup sur moi et j’en sais beaucoup sur lui. Il m’a vue dans de bonnes journées. Il m’a vue la journée où j’ai perdu mon travail et d’autres moins bonnes journées. Parfois, je fais des efforts, mais souvent, il me voit en mode mou, sans maquillage. Ce que tu vois, c’est ça. C’est la vraie vie, malgré tout.

Maintenant, quand quelque chose arrive, mon premier réflexe est d’aller lui en parler. Parce qu’on se texte un peu dans la journée, en plus des conversations du soir. On a parlé de comment ça serait la première fois qu’on se verrait pour vrai. On a parlé de sexe. On a parlé de qui on est, de ce qu’on veut. Et j’ai l’impression que l’écran entre nous, même si on aimerait mieux qu’il n’y soit pas, crée un climat propice à l’honnêteté, l’authenticité. Pourquoi jouer une game? Il n’y a pas grand-chose à y gagner en ce moment.  Et il me manque. Sa présence physique me manque, alors que je ne l’ai jamais eue.

C’est un moment étrange de l’histoire dans laquelle nous vivons en ce moment. C’est un moment étrange pour rencontrer quelqu’un. C’est rencontrer quelqu’un sans contraintes de la vraie vie, sans horaire, mais aussi, sans contact réel. Je ne peux pas dire que j’ai déjà vécu ça avant. Ce que je peux dire, c’est que j’espère vraiment qu’on aura encore quelque chose à se dire en mai. J’imagine souvent la scène : le voir enfin, mais plutôt avoir l’impression de le revoir. Parce que j’ai plutôt l’impression que c’est ça. Je ne sais pas si, de retour dans une vie plus « normale », nos existences vont s’emboîter. Je ne sais pas, mais j’espère. J’ai l’impression d’être dans une étrange version de Love Is Blind. Sauf que l’amour n’est pas sourd ni aveugle. Il manque juste un peu de chaleur en ce moment. Peut-être que c’est de l’amour pareil? Seul le temps nous le dira.

Anonyme

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre