Menu

Créer des nouvelles habitudes de vie pour soi

La pandémie a provoqué de nombreux changements dans nos habitudes : la façon dont nous faisons notre épicerie, dont nous travaillons ou prenons contact avec notre entourage, etc. Peut-être que certains.es se sont découvert de nouveaux talents ou passions durant le confinement. Dans tous les cas, ça fait beaucoup de changements forcés en même temps. Certaines habitudes resteront probablement même après la crise. D’autres disparaitront. Or, même en temps normal, il est assez difficile d’intégrer de nouvelles habitudes de vie dans notre quotidien. Personne n’échappe à cette difficulté. Alors, comment changer une habitude quand ça ne dépend que de notre bonne volonté ? Voici mes suggestions.

Trouver sa source de motivation

Que ce soit faire plus de sport, arrêter de fumer, diminuer sa consommation d’alcool, mieux manger ou dormir, il est nécessaire de prendre un temps pour se questionner sur les raisons qui nous poussent à changer avant de se lancer dans l’action. Tu peux te faire une liste des avantages et des désavantages que tu vois à modifier ton habitude. En plus, tu pourras toujours t’y référer en cours de route quand tu vivras un épisode plus dur (parce que tu sais que ça va arriver, même en ayant les meilleures intentions du monde). Le but est surtout de se demander si tes raisons pour changer sont personnelles ou dictées par quelqu’un d’autre (ton entourage, la société). C’est toujours plus facile de créer une habitude quand on croit fermement aux bienfaits qu’elle peut apporter. Par contre, ce n’est pas parce que tu n’y crois pas présentement que ce ne sera jamais le cas. Parfois, se renseigner sur le sujet en consultant des sources sûres ou en demandant des conseils à une personne en qui on a confiance suffit à modifier notre façon de voir les choses. Bref, fais-le pour toi et pour personne d’autre. C’est la clé du succès.

Définir un plan réaliste

D’où pars-tu et quelle est ta destination finale ? Il faut te trouver un objectif réaliste pour débuter. Si ton plan est de commencer à faire du sport, peut-être que viser cinq séances par semaine, c’est trop. Et quand on s’en demande trop, on a tendance à se décourager, parfois même avant d’avoir essayé pour vrai. Ensuite, il faut avoir un objectif précis. Si tu te dis que tu veux faire plus de sport, c’est important de définir ce que c’est, « plus », pour toi, . Autrement, il y a bien des chances qu’au bout d’une semaine difficile tu te dises que tu en as fait assez. Et tu auras probablement raison, parce que tu n’auras pas défini d’objectif mesurable. Par exemple — c’est vraiment juste un exemple : je ne connais rien à l’entrainement ! –, tu pourrais te dire que tu vas commencer par deux séances de 30 minutes d’exercice d’intensité modérée à élevée par semaine, t’sais, pour éviter que ta marche habituelle entre le travail et la maison devienne ton exercice du jour… Même chose si tu te dis que tu veux mieux manger. Il faut s’entendre sur la définition de « mieux » : est-ce manger au moins cinq portions de fruits et légumes par jour, arrêter de grignoter entre les repas, diminuer le nombre de repas qui contiennent de la viande ? Les possibilités sont nombreuses. À toi de les définir de façon réaliste.

Je me souviens d’une citation de Ma Anandamayi peinte sur le mur de mon studio de yoga qui m’a beaucoup aidée dans toutes sortes de situations : « Là où tu es, commence le chemin ». C’est important d’accepter l’endroit où tu te trouves et d’avancer à partir de là. Pas de jugement négatif ! On regarde vers l’avant. Et il n’y a pas de mal à commencer à la case départ. C’est nécessaire, même. Il faut arrêter de se comparer aux autres.

Travailler un seul objectif à la fois

S’il y a bien une chose que la situation actuelle nous a permis de comprendre, c’est que changer plus d’une habitude à la fois, c’est très dur. Alors si tu veux intégrer le yoga à ta vie, mais que tu n’es vraiment pas une personne matinale à la base, la meilleure période de ta journée pour te prévoir une séance est probablement l’après-midi ou la soirée. Comme ça, tu évites de devoir apprendre à te lever tôt en plus d’aller faire du yoga à l’heure où tu dors habituellement. Bien sûr, tu pourras intégrer de nouveaux défis après une certaine période de temps que tu auras définie et quand tu sentiras plus de facilité à réaliser ton objectif. On ne brûle pas d’étapes et surtout, on s’écoute.

Se rappeler que les « retours en arrière » font partie du processus

Ça ne sert à rien de te culpabiliser parce que tu as fait des excès ou que tu n’as pas rempli ton objectif à la fin de la semaine. L’important, c’est d’en prendre conscience et de passer à autre chose. Parce que le temps que tu passes à te culpabiliser, tu ne le prends pas pour avancer. Et aussi parce que c’est normal de ne pas réussir du premier coup quand on tente d’intégrer une nouvelle habitude à sa vie. Il faut s’y attendre. Ce n’est pas un échec. Sois indulgent. e et donne le meilleur de toi-même jour après jour.

Il s’agit de trucs qui m’aident personnellement et qui sont, somme toute, assez généraux. Je crois aussi que personne ne te connait mieux que toi-même et que tu as toi aussi probablement développé des trucs dans le dernier mois pour passer au travers les nombreux changements que nous avons subis. Alors, toi, qu’est-ce qui t’aide ?

Source: Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre