Menu

Les stades de l’amitié

Quand tu étais petite, ta meilleure amie, c’était ta partner de jeu. Vous vous inventiez des histoires, faisiez des cabanes en regardant des films et alliez jouer au parc. Vous marchiez ensemble pour vous rendre à l’école. Vous portiez toutes les deux un pendentif en forme de cœur brisé et une fois les 2 morceaux mis ensemble, il y était écrit best friend.

Au secondaire, c’était rendu ta best. La vraie BFF avec qui tu partageais tous tes secrets. Celle que tes parents considéraient comme leur propre fille tellement elle était souvent chez toi. Elle a reçu un texto à la minute où tu as eu ton premier french. Ton premier party a eu lieu chez elle et tu étais contente d’être assez VIP pour dormir sur place, parce que c’est ce soir-là que tu as eu ta première brosse.

Au Cégep, elle était la fille qui tenait tes cheveux pendant que tu vomissais ta vodka jus d’orange et tes shooters de tequila. Généralement, elle était aussi saoule que toi, mais pendant quelques temps, c’était elle la chauffeuse désignée puisqu’elle avait obtenu son permis de conduire la première.  Vous étiez proches, pas seulement des partners de beuverie. Elle a rencontré ton amoureux et vous faisiez des sorties à quatre. Vous vous disiez que si c’était ça la vie d’adulte, que c’était pas mal le fun.

À l’université, tu fuyais comme la peste tous les autres étudiants. Pendant qu’eux parlaient en classe, toi tu écoutais. Tu te disais qu’au prix que tu paies pour avoir tes fesses assises sur cette chaise, il faut bien rentabiliser cet investissement! Tu as rencontré cette fille qui partageait les mêmes opinions que toi et réalisé que vous étiez dans le même programme. Elle est devenue celle avec qui tu prenais un verre après les cours, celle avec qui tu étudiais pour un examen de fin de session et avec qui tu faisais du covoiturage. Tout ce temps passé ensemble faisait en sorte que vous partagiez le même stress et sensiblement le même quotidien. Elle a fini son bacc une session avant toi et est retournée dans son coin de pays. Et tu n’as plus eu de ses nouvelles.

Il y a eu cette collègue pendant ta job étudiante. Vous faisiez les mêmes quarts de travail la fin de semaine alors évidemment, vous saviez tout l’une de l’autre. Sa dernière date, ton prochain voyage, son nouveau piercing, etc. C’est fou de penser que tu étais alors plus proche de cette fille qui portait le même uniforme que toi, que tu l’étais avec ta meilleure amie.

C’est maintenant l’heure de la quitter pour entrer sur le marché du travail. Tu te retrouves dans un cubicule, entourée de personnes de tous âges. Tu es clairement la plus jeune, mais ça ne veut pas dire que tu es la moins qualifiée, en tout cas, c’est ce dont tu essaies de te convaincre. Tu rencontres cette femme, ouais, on est rendus ailleurs. Cette femme qui a probablement quinze ou vingt ans de plus que toi. Tu apprends à la connaître et tu réalises que vous êtes totalement à l’opposé l’une de l’autre. Elle a plein de tatouages, ta peau est blanche comme neige. Elle a trois enfants, tu es loin de penser à te reproduire. Tu te demandes quelle robe porter à ta graduation, elle pense au gâteau de fête de sa filleule. Malgré les différences apparentes, tu te rends compte que l’âge n’est qu’un chiffre. Elle aussi, elle aime aller prendre un verre après un shift difficile. Elle aussi, elle a des passes rough à la maison. Elle aussi, elle a besoin de se confier, de se vider le cœur.

Et là, tu réalises que l’amitié, c’est ça. Ça évolue, comme toi. Ça change de décor, comme toi. Mais les souvenirs demeurent, peu importe où et quand ces amitiés se sont déroulées, parce qu’elles t’ont marquée.

Les amitiés, c’est comme la vie dans le fond. Ça nous marque, et ça nous forge.

Source

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre