Menu

Un fond de vérité

J’ai une confiance aveugle en l’humanité. Je me vautre dans le déni quand les situations deviennent trop compliquées. J’arbore ma naïveté sans faire exprès. Je pense toujours qu’on va finir par trouver le morceau manquant du gros casse-tête de la vie. J’ai une confiance aveugle en la vie. J’ai toujours cru que tout allait se placer comme il le faut sans avoir besoin de trop s’en faire. Toujours cru qu’il y avait un chemin tout fait pour tout le monde et qu’il fallait le suivre juste si ça nous rend heureux.

J’ai fait les études que je voulais sans me demander une fois si ça allait être rentable. J’ai trouvé l’amour en demandant un lift à un parfait inconnu sans cacher à personne mes intentions de me marier avec lui. J’ai peut-être fait de la fausse représentation à quelques reprises, mais sans être vraiment capable de cacher que je suis bizarre.

Je suis facile d’approche, je ne joue pas assez la « game », je laisse mes effets personnels sans surveillance trop souvent, je suis émotionnellement manipulable, j’ai une sensibilité qui me nuit plus souvent qu’autrement, je n’écoute pas les films qui font pleurer parce que je m’en veux encore pour la fois du Titanic.

Je vis dans un monde d’illusion où les gens rappellent pas parce qu’ils ont beaucoup de travail, où les gens ont juste des bonnes intentions, où les gens s’aiment toujours. Je vis dans un monde magique où j’excuse les méchancetés avec des fausses raisons qui font moins mal que la réalité, parce que je suis incapable de vivre la réalité.

Mon super pouvoir, c’est d’oublier toutes les peines et les maux. Mon pouvoir, c’est de modifier mes souvenirs pour qu’ils restent plus doux, c’est de passer la scène des loups dans La Belle et la Bête, c’est de refuser tout ce qui fait mal jusqu’à ce que ça explose sur une feuille ou un clavier.

Souvent, quand j’échoue, quand les choses ne se passent pas comme dans le film que je m’étais fait dans ma tête, quand les mots résonnent et que je ne peux plus rien nier, j’ai l’impression que mon monde de licorne s’écroule.

Je suis très naïve, trop sensible, très enfant, trop optimiste. Je crois toujours tout ce que l’on me dit, le scepticisme ne fait pas partie de ma méthode de réception.

Mais je crois en nous, en toi, en moi, je crois aux belles choses, je crois qu’on peut se réparer l’intérieur avec le temps et les rires. Je crois qu’on peut devenir tout ce qu’on rêve et encore plus que ça. Je crois que l’amour est plus fort que tout le reste. Que le plus beau ça reste le plus simple.

Que toutes les plus belles histoires commencent avec un fond de vérité.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre