Menu

L’importance du toucher, le sens mal-aimé

Tu m’aurais demandé, « Quel est le dernier sens que tu voudrais perdre dans la vie? », j’hésiterais probablement entre la vue et l’ouïe. Mais en ce moment, j’ajouterais probablement le sens du toucher. Bien que je considère tous mes sens comme étant très importants, la situation actuelle me fait comprendre que le toucher est beaucoup plus essentiel que ce que je croyais.

Je ne parle pas du toucher au sens de saisir un objet ou le toucher qui me permet de taper ces quelques mots. Je te parle du toucher qui crée nos relations d’attachement à un autre être humain. Plus important que de sentir la chaleur ou le vent sur sa peau, c’est de sentir les bras de tes proches autour de ton corps, de tenir la main de la personne qu’on aime, d’être confortable en présence de ta famille et de tes amis. De ne pas être stressé de les toucher.

« I wanna hold you hand », cette fameuse chanson des Beatles prend tout son sens. Il n’est pas toujours nécessaire de parler, pas nécessaire d’avoir des mots pour être bien avec l’autre. Le toucher est parfait pour la communication non verbale qu’il nous faut parfois. Pour nous remonter le moral, pour se sentir appuyé, pour se sentir aimé et accompagné dans les bons et mauvais moments, on a juste besoin de l’épaule, de la main de quelqu’un, d’une caresse, c’est tout. Pas besoin de plus. Quand les mots ne servent à rien, le toucher est là pour nous réconforter.

On me demanderait aujourd’hui quel est le sens le plus important pour moi, je dirais que j’ai besoin du toucher. D’une étreinte. D’un câlin. D’être proche de quelqu’un.

Je demanderais à 1000 personnes, « Quelle est la première chose que tu ferais si la pandémie s’évanouissait du jour au lendemain, si la maladie n’existait plus? » et 1000 personnes me répondraient d’une même voix qu’elles iraient serrer les gens qu’elles aiment dans leurs bras. Leurs parents, leurs enfants, leurs petits-enfants, leurs frères, leurs sœurs, leurs grands-parents, tantes, oncles, nièces et neveux et tous leurs amis. Des partys de famille et des soirées entre amis auraient lieu tous les jours de l’été à travers le monde. On prendrait toutes les heures de solitude que l’on a accumulé au long de ces semaines de confinement et on additionnerait les colleux et on s’assoirait plus près l’un de l’autre, juste parce qu’on peut.

Crédit photo: Phix Nguyen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre