Menu

Quand la bibliothèque est fermée, on lit quoi?

Au moment d’écrire ces lignes, les bibliothèques sont fermées depuis maintenant deux mois. De mon côté, je travaille dans une bibliothèque et j’ai un problème de consommation, alors je suis en confinement avec une trentaine de livres empruntés, en plus des livres qui m’appartiennent et que je n’ai pas encore lus. Comme tout le monde n’a pas les mêmes (mauvaises) habitudes que moi, voici quelques idées pour répondre à la question : quand la bibliothèque est fermée, on lit quoi ?

Les ressources numériques

Tous.tes les résident.e.s de la province de Québec peuvent s’abonner gratuitement à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Cet abonnement te donnera accès à toutes les ressources numériques de BAnQ, dont des livres, des journaux et de la musique en ligne.

Les réseaux de bibliothèques municipales, comme les bibliothèques de Québec, offrent aussi ce genre de services.

Les ressources audio

Quand j’ai commencé à travailler dans les bibliothèques, les livres audio étaient particulièrement populaires auprès de la clientèle ayant des limitations visuelles. Avec les années, le marché du livre audio est devenu beaucoup plus inclusif : parce que c’est le fun pour tout le monde, écouter David Goudreault nous lire La Bête pendant qu’on fait la vaisselle !

Le site de Radio-Canada propose une section Livres audio particulièrement intéressante. Tu pourras entre autres y entendre Annick Lemay lire (et commenter !) Le gouffre lumineux, Bruno Blanchet lire La frousse autour du monde, Geneviève Pettersen lire La déesse des mouches à feu et David Goudreault lire La Bête à sa mère. (Je sais, j’en ai parlé dans le paragraphe précédent, mais comme j’ai un p’tit quelque chose avec sa voix, je l’ai plogué une deuxième fois.)

Les salmigondis

Je lis n’importe quoi, des séries de 12 volumes à la liste des ingrédients de ma bouteille de ketchup. En cas d’urgence, il existe quelques ressources sur lesquelles tu peux te rabattre avant d’en arriver à la bouteille de ketchup, comme La Bibliothèque électronique du Québec. Il s’agit d’œuvres appartenant au domaine public, alors tu trouveras un peu de tout et de n’importe quoi, comme un fichier PDF du Refus global ou des textes de Philippe Aubert de Gaspé (père et fils).

La plateforme Wattpad, quant à elle, est un genre de Facebook littéraire où les usagers peuvent écrire et partager gratuitement différents textes. La fanfiction After est d’ailleurs née sur cette plateforme… pour le meilleur ou pour le pire (j’avoue, je suis pas une fan de fanfiction).

Pour les plus geeks d’entre nous, Wikipédia est également une option. On est habitués à lire les articles qui nous intéressent et ensuite on continue à vivre notre vie, mais si on a beaucoup de curiosité et plusieurs heures à perdre, Wikipédia est une source de savoir infinie. Par exemple, à la fin de l’article Wikipédia sur David Goudreault, on retrouve quatre liens vers des portails Wikipédia : portail de la poésie, portail du théâtre, portail de la littérature francophone et portail du Québec. Chacun de ces portails nous redirige vers des milliers d’autres articles qui peuvent être intéressants. Puisque Wikipédia est une encyclopédie libre, on peut également contribuer à l’enrichir.

Les achats locaux

Je m’en voudrais de terminer cet article sans un mot pour la plateforme Les libraires. Si tu en as l’envie et les moyens, tu peux acheter des livres papier, électroniques ou audio tout en encourageant les libraires indépendants du Québec.

Bonne lecture !

Source: Zaini Izzuddin (Unsplash)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre