Menu

Cher temps

« Prends le temps. »
« Le temps passe plus vite en bonne compagnie. »
« Le temps arrange les choses. » 

Surtout en ce moment, je suis en colère contre le temps. Il semble avoir tous les secrets. Il sait ce qui va arriver, et pourtant il nous laisse dans l’incertitude. 

Au coeur d’une pandémie, il se fait lent. Il ralentit. Il nous laisse être anxieux et dans le doute, comme s’il cherchait à nous punir de nos actions. 

Et pourtant, il y a de ces étés où tu clignes des yeux et il t’a filé entre les doigts sans que tu t’en sois rendu compte. Tu rentres chez toi et c’est comme si ton aventure estivale n’avait duré qu’une journée. 

Les hivers sont longs et les feux de camp à rire aux éclats ne durent que quelques secondes. 

Je regrette parfois d’avoir pris mon temps dans certaines situations, alors que j’étais tétanisée par la peur. Toutes ces fois où je n’aurais pas dû attendre et sauter sur l’occasion. Le temps ne m’a pas attendu, lui. Il a continué d’avancer. Il n’a pas de pitié, il n’arrête pour personne. 

Cher temps, c’est quoi ta logique? Explique-moi, parce que je suis à bout de souffle. Je suis épuisée de te courir après ou de trouver que ta lenteur prend trop de place. Je voudrais le doux milieu.

Même si on ne la voit pas toujours, je suis certaine qu’il y a une logique derrière tout ça. Elle est bien là. Elle sert même à nous enseigner les plus belles leçons de vie. 

Notre perception du temps n’est rien de plus qu’une illusion. Il y a toujours 24 heures dans une journée. Ces heures n’iront jamais plus rapidement que d’autres. Peu importe à quel point tu as pleuré en petite boule dans ton lit aujourd’hui, le soleil va se lever demain matin. Et l’autre matin. Et tous les jours pendant des années. 

Par contre, la blessure qui t’as causé tous ces pleurs aujourd’hui ne va pas se lever avec la rosée pendant des années. Un matin, tu vas te réveiller et te sentir libéré. Cette blessure n’aura plus d’emprise sur toi. La musique sera meilleure. Et tu comprendras à ce moment-là que le temps aura fait sa magie. Chaque rayon de soleil qui t’a mené à ce moment t’aura fait grandir. Il t’aura enseigné la gratitude et la résilience. Il sert à ça, le temps. Il va juste assez vite pour te faire évoluer, sans toutefois te servir les plus grandes leçons sur un plateau d’argent. 

Parfois, on a l’impression qu’il va trop vite. On voudrait pouvoir le figer et le savourer un peu plus longtemps, mais les minutes coulent trop vite. Le temps ne laisse pourtant rien au hasard : si toute ta vie goûtait le ciel,  elle deviendrait, à la longue, aussi routinière qu’un lundi matin. Pour reconnaître la douceur d’un moment, il faut savoir le comparer aux jours de pluie. En sachant pertinemment qu’il y aura une fin, on mord dans la vie avec un peu plus d’ardeur. 

Aujourd’hui, je trouve le temps long. Mais je sais que ce ne sera pas que négatif. Il nous apprend maintenant à ralentir pour mieux apprécier la suite. Nous avons manqué de reconnaissance pour la vie que nous vivions. Nous avons pollué et pris plusieurs choses pour acquis. Le temps nous rattrape. Il nous enseigne une autre leçon. Elle nous sera apprise à la dure, mais elle sera là pour rester. 

Un jour, j’apprendrai à apprivoiser le temps. À le remercier et à lui faire confiance. Pour le moment, je vais simplement accueillir chaque minute comme elle vient et arrêter de vouloir me la jouer magicienne de l’avenir. Je verrai où la vie me mènera, et je réaliserai que c’est bien assez.

Source : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre