Menu

La partie invisible du yoga

Le yoga se définit, dans l’esprit de plusieurs, par des postures de contorsion. Souvent, même, dans la tête des gens, plus le yogi est flexible, plus ce qu’il fait est compliqué et meilleur il est.

Yoga veut dire « union » en sanskrit. Union entre le corps, le souffle et l’esprit. Loin d’une posture parfaite ou d’une photo à afficher sur les réseaux sociaux, c’est plutôt tout le contraire. Apprendre à écouter le silence et à respirer en cadence. Savoir écouter son corps et percevoir chaque sensation qui le parcourt afin d’atteindre le point où c’est inconfortable, mais sans douleur. L’humain tend à grandir lorsque l’inconfort est présent.

Le yoga est une façon de vivre plutôt qu’une discipline physique. Les Yogas Sutras de Patanjali, écrits -200 ans avant J.-C., décrivent les 8 branches du yoga, ou Ashtanga yoga (Ashtanga voulant dire « huit » en sanskrit), parmi lesquelles figurent les asanas (postures). Les principes qui s’y retrouvent sont les suivants :

Yamas: ensemble des principes éthiques
Niyamas: ensemble des règles de vie personnelles
Asanas: les postures que nous réalisons
Pranayama: Science de la respiration
Dharana: attention
Dhyana: méditation
Samadhi: état d’unité, de bien-être absolu

fleur et statue
Source: Unsplash 

Voici la signification des deux premières branches, les autres se définissant par elles-mêmes :

Yamas, ou principes éthiques

Ahimsa (non-violence envers les humains, les animaux, la nature, soi-même, dans ses paroles et actions), Satya (dire la vérité), Asteya (honnêteté), Brahmacharya (contrôle des sens et de la sensualité), Aparigraha (non-possessivité par rapport aux biens matériels)

Niyamas, ou règles de vie personnelles

Saucha (pureté du corps, de l’esprit, de l’environnement), Tapas (austérité, savoir diriger son énergie), Tapia (austérité, pratique du yoga), Santosha (contentement), Svadhyaya (étude de soi, de sa véritable nature et des écritures sacrées), Ishwarapranidhana (abandon à ce qui est supérieur)

Le yoga se pratique dans chacun des aspects de la vie courante. Il est possible de développer sa conscience durant une brève pause en contemplant la nature. S’accorder un moment spécial dans un bain chaud. Dire merci pour tous les petits bonheurs qui nous entourent. Aller marcher en forêt pour écouter le murmure des arbres et le chant des oiseaux. Pour moi, tout cela fait partie intégrante de la pratique. Devenir conscient de ce qui nous entoure afin de mieux l’apprécier. Reconnaître ne pas avoir le contrôle sur les événements est aussi très révélateur et laisse place à la possibilité d’utiliser son énergie de façon plus productive.

Il sera impossible de creuser les Yogas Sutras de Patanjali ici, mais je laisse à ceux qui auraient envie d’en découvrir plus quelques références bibliographiques. Il est par contre difficile de trouver ces livres en librairie, alors je vous conseille l’achat en ligne.

Françoise Mazet, aux éditions Spiritualités Vivantes.

T.K.V. Desikachar traduit et commente les Yoga sutras dans The Heart of Yoga. (en anglais)

Source: Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre