Menu

Hommage à ces femmes entrepreneures

Lorsqu’on est au secondaire, on se fait dire « va à l’école; continue tes études pour te trouver un métier de 9 à 5; trouve un métier avec de bonnes conditions : vacances, assurance, salaire, etc.

On acquiesce et on fait des études, on se retrouve sur le marché du travail et on se sent bien.

Parfois, la routine embarque et c’est là que tout dégringole. On ne se sent pas valorisé, on est considéré comme un numéro. On travaille d’arrache-pied pour être reconnu, pour se démarquer, mais malheureusement, souvent, on n’atteint pas une telle réalité.

Aujourd’hui, je rends hommage à toutes ces entrepreneures qui ont décidé de sortir du moule, de travailler pour leur avenir et d’avoir un peu de liberté.

Je ne dis pas que c’est facile, je trouve même que c’est une grande décision d’enfin oser et se faire confiance. Les grands noms sont partis de rien, ont bûché, sont tombés, mais ils n’ont pas lâché. Ce qu’ils ont lâché, c’est la monotonie d’un travail routinier.

Et ils ont réussi à voir leur réel potentiel.

Les femmes, dans tout ça, ont dû faire leurs preuves. Avant, elles étaient considérées comme le ramasse-tout de la maison alors que les hommes étaient ceux qui allaient chercher les sous.

J’ai envie de parler de ces femmes qui ont défoncé les barrières et qui ont réussi là où tout le monde pensait qu’elles allaient échouer. Elles ont gravi les échelons, affronté les tempêtes, recommencé et atteint leurs objectifs.

Par exemple, Oprah Winfrey, qui vivait dans un environnement familial instable, a entamé sa carrière médiatique à tout juste 19 ans. Elle a commencé comme présentatrice et, quelque temps plus tard, son émission était classée meilleur talkshow.

Il y a aussi cette fille, qui est rendue au top de sa compagnie de marketing de réseau. Elle était comme toi : elle n’y croyait pas, elle avait peur et pensait que le succès était juste pour les autres. Mais elle a réussi à générer un revenu et à se payer sa première maison. Alors un gros bravo à ces femmes qui ont persévéré.

Petit témoignage : avant de partir ma business en ligne, j’avais mon service de garde et je dépendais des parents pour mon salaire. Même si j’étais à la maison, je ne pouvais pas profiter pleinement de mes enfants. Je n’étais pas libre d’accompagner mes grands lors d’une activité scolaire ou je perdais des sous en fermant pour un rendez-vous chez le doc pour mes bébés. Maintenant, je suis libre! Je travaille de mon cell, donc de n’importe où, même de l’aréna ou du bord de ma piscine! Je rattrape le temps perdu avec mes plus jeunes, n’ayant pas pu avoir de congé de maternité. Je peux nous créer des souvenirs puisque je suis présente pour toutes les étapes de la vie de mes précieux. Je dépends uniquement de moi et c’est la plus belle liberté!

On peut envier ces filles qui ont réussi, dire que c’est la chance ou qu’elles sont nées dans une famille aisée, mais on ne connait pas l’histoire derrière une personne. Peut-être qu’elle était endettée jusqu’au cou quand elle a ouvert son café; qu’elle venait de se séparer quand elle a démarré son entreprise; qu’avant de se lancer comme courtier immobilier, elle a failli lâcher; qu’elle venait de perdre un proche quand elle a décidé de dire oui à un marketing de réseau.

Donc au lieu de juger et de critiquer cette personne, encourage-la. Elle a le courage de changer sa vie, de faire une différence dans celle de quelqu’un d’autre, d’être libre financièrement pour sa famille et d’être sa propre patronne.

Alors que tu soies un homme ou une femme, fonce pour tes rêves, cesse de te comparer et vis ta vie!!

Amen xx

Source: lajournaliste.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre